Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Récit d'une vie, de ma vie.

Les pages de ma vie...

, 00:04am

Publié par Charlie

Je ne saurais par quoi commencer...

Frère et soeur

Frère et soeur

Salut je m'appelle Charlie. Je suis une jeune femme de 17 ans et demi. Toute jeune , la vie est encore devant moi. Je suis moitié asiatique , moité française.

Je vais commencer par le début, mais par la suite peut-être que je ne raconterai pas ma vie dans l'ordre chronologique. J'écrirai petit à petit ce que j'arrive à dire, à sortir doucement de mon coeur.

J'ai eu une enfance plutôt heureuse ; née dans la banlieue parisienne, des parents toujours mariés , un grand frère de 4 ans mon aîné , et une petite sœur qui a 8 ans de moins que moi. Durant mes jeunes années j'ai donc plutôt partagé du temps avec mon frère. On jouait ensemble aux légos, aux Barbies, aux batailles de pistolets à eau. Il y a eu aussi la grande vague du "Catch" où on se bagarrait sur le lit de mes parents. Enfin bon je servais plutôt de cobaye pour qu'il puisse tester des techniques, j'étais consentante. Parfois il s'amusait à m'énerver, jusqu'à ce que je pleurs, ça le faisait rire. Mais je l'aimais mon frère. Je voulais être proche de lui.

Étrangement, vers l'âge de 13 ans je me disais dans ma tête que si mon frère voulait m'embrasser ou agir comme un couple avec moi , j'accepterai et j'aimerai bien. J'avais envie qu'il m'aime, qu'il me prenne dans ses bras.

Un jour , quand j'avais 11-12 ans, après m'avoir battu lors d'un combat singulier, il s'est mis debout au dessus de moi. J'étais allongée par terre sur le ventre , je jouais la morte. Il a dégraffé mon soutiens gorge comme si c'était un signe de sa victoire. Je ne sais pas pourquoi j'y repense encore. 

 J'avais même fait un rêve de fantasme sexuel le concernant. Dans ce rêve, il s'introduisait dans ma chambre, s'approchait de mon lit et commençait à me dire qu'il allait " m'apprendre " . Et ensuite il m'a doigté,  jusqu'à ce que mon père le surprenne et le rêve s'est terminé , je me suis réveillée. J'ai l'esprit tordu ? Lui en tout cas n'a jamais eu cette idée en tête, il n'a rien tenté dans la réalité.

J'ai bien cru pourtant un jour , mais non toujours rien. On était allongée dans son lit tous les deux. C'est lui qui m'avait proposé de venir regarder un film sous la couette. Le film qu'il avait mis racontait l'histoire d'un couple qui tombait amoureux d'une femme et faisaient des plans à trois. J'avais 14 ans et mon frère m'a demandé " T'as déjà fait des trucs avec un mec toi ?" . Avec mon esprit "malsain" je me suis demandé si il me posait cette question pour faire des trucs avec moi par la suite... J'ai mentie et je lui ai répondue " Non. ". Il m'a dit " Je te crois pas , je suis sur t'as vu la b*** à ce mec là , ton ex".

 Je savais pas trop quoi dire j'ai répondue " Pourquoi tu poses des questions comme ça ??" , il a dit "je sais pas , pour savoir comment vous êtes la nouvelle génération.."

 

 

Depuis toute petite j'ai ressenti que ma mère préférait mon frère, logique c'était son premier bébé et elle l'aimait plus que tout au monde. Mais plus les années passaient , plus le sentiment devenait long et ça n'a jamais changé d'ailleurs. Encore aujourd'hui ça me rend triste de voir à quel point elle le préfère à moi. Elle le trouve beau, grand, malin, intelligent...( pleins de compliments lorsqu'elle parle de lui à des gens). Moi elle me trouve disgracieuse, molle, elle n'aime pas mon tempérament calme et ma sensibilité, elle dit même que l'on a toujours été incompatible elle et moi. Tandis que mon frère est "comme elle".

Bien heureusement j'ai un papa qui m'aime plus que tout au monde.

Malheureusement comme beaucoup de papa effrayé par le danger, il m'a surprotégé au début. Mais comme j'étais très persévérante pour réussir à sortir de la maison j'ai fini par y arriver. Il me disait toujours non au début pour les soirées, pour sortir. Comme une rebelle, quand on me met des barrières et des interdits, la seule chose que je fais c'est de les franchir.

Dans ma tête d'adolescente de 14 ans, je ne voyais que le mauvais côté, j'étais énervée contre mon père car d'après moi il m'empêchait de vivre ma vie. Alors que bien évidemment il ne voulait que me protéger ou me préserver. Il avait raison, je ne l'ai pas écouté. Malgré les problèmes dans lesquels je me suis fourrée, je ne regrette pas à 100% de les avoirs vécus, car ils constituent mon passé. Comment aurais-je été aujourd'hui si mon passé avait été différent ?

 

 

Charlie

Mon homme.

Photo pic nic

Photo pic nic

Je vais commencer par raconter quelque chose de positif ! Les histoires déprimantes ce sera peut être pour les prochains articles.

J'ai une assez longue expériences, malgré mon jeune âge, des sites de rencontres. Ces sites m'ont fait faire beaucoup de mauvaises rencontres et quelques bonnes (très rares). C'est peut-être la faute à pas de chance ou bien je ne m'y prenais pas bien. Cependant l'un de ces sites m'a fait rencontrer mon chéri, Flynn avec qui je suis depuis bientôt 1 an.

Je m'étais connectée sur adopteunmec.com un jour : il m'a envoyé un charme. J'ai d'abord vue sa photo de profil, il était légèrement de profil , son visage éclairé par une lumière chaude, ses cheveux d'une dizaine de centimètres formaient des bouclettes. Il portait une veste de cuir noir. La photo avait l'air d'avoir été prise par un photographe professionnel. Dans ma tête j'avais l'impression que la photo avait été prise au coucher de soleil sous un pont près de la seine. Il semblait mystérieux. (j'ai appris bien plus tard que la photo avait été prise dans le salon de ses parents à la campagne, près de la cheminée.On ne doit pas se fier au apparence. )

J'ai vu qu'il avait 22 ans, c'est quelque chose de positif car j'ai tendance à fréquenter des hommes trop agés pour moi.

J'ai acceptée son charme (je ne me souviens plus trop ce qu'il y avait écrit dans la description, elle devait être intéressante ?) Avouons un peu que lorsqu'on reçoit 30 demandes (des charmes) d'un coup, on sélectionne surtout en regardant la photo et l'âge. Je supprimais rapidement les profils qui ne me plaisaient pas, je ne veux pas dire que je suis raciste ou quoi mais bon soyons honnête, je ne vais pas vous mentir je cliquais sur NON plus souvent lorsque je voyais une photo d'un noir, arabe, indou, voyou avec chicha , ceux qui ne savaient pas écrire.

On s'est donc échangé un message. Mais on était jamais connecté en même temps du coup on se répondait pas beaucoup. En 3 mois on avait échanger seulement 20 messages environs. C'est vraiment peu.

Pendant les grandes vacances je sortais avec un mec que l'on va appelé Juliano. Je vous raconterai son histoire dans un autre article. J'étais vraiment triste à cause de lui et de son mauvais comportement. Je ne voulais plus voir sa tête à ce c******. J'étais donc dans ma chambre chez mes parents en train de pleurer. Je me suis connecté sur le net pour m'occuper l'esprit. C'est alors que Flynn m'a envoyer un message sur le site, on a alors commencer à discuter, je lui ai raconté mes problèmes.

Il m'a alors fait une proposition étonnante le jour même, il m'a donné RDV sur Paris dans un parc, il voulait me remonter le moral et me changer les idées. Je ne savais pas si c'était une bonne idée d'y aller, j'ai rencontrer tellement de mecs sur internet et ça n'a jamais marché, peut être que ça pouvait encore être dangereux. Mais j'avais rien à faire cet après-midi et je supportes pas très bien la solitude. J'ai pas changé : je prends des risques, on dirait que j'ai rien appris de mes erreurs. Je me prépare ce jour là, et j'y vais. Je le rejoins au parc.

Je l'ai aperçu, on s'est fait la bise. Mes premières impressions : il était très grand en taille. J'adore. Je le trouvais pas particulièrement beau de visage. Son corps parcontre wahou, grand, épais, musclé. Des bras magnifiques (oui j'ai un faible pour les bras).

Sur son nez j'ai remarqué des trucs blancs, j'ai cru que sa peau pelait. J'ai compris plutard en regardant mieux que c'était des points noir qui ne demandait qu'une chose "On veut sortir !! enlevez nous de là ! ". Je lui ai enlevé tout ça le jour même , avec mes ongles sur un banc.

On est rentré dans ce jolie parc que j'adore. On est aller se poser à un endroit de pierre , où je venais des fois m’asseoir toute seule quand je déprimais pour pleurer et chanter. Flynn avait acheté plein de bonne chose pour pic niquer, il a gagner beaucoup de points ! La nourriture est mon grand pêché mignon, j'en suis totalement dingue. On a mangé pendant qu'on discutait. Je lui ai demandé de me raconter le scénario qu'il était en train d'écrire en ce moment. ( il travaille dans l'audiovisuel et aimerais bien faire des films). Il avait l'air d'avoir la flemme de me raconter mais bon je l'ai un peu forcé. Son histoire était bien, encore aujourd'hui elle n'est toujours pas totalement terminée (il doit juste corriger des fautes de langues anglaise et c'est fini).

On a bien mangé, on s'est promené , ce jour là il y avait pleins de gens déguisés en Cosplay dans le parc ! Un moment j'ai pas trop aimé il a maté une fille qui avait une tenue très sexy. Il la trouvait jolie, moi je la trouvais moche de visage. Pour l'instant il fallait pas que je la joue trop jalouse alors que je venais juste de le rencontrer.

C'était cool quand même les déguisements, on s'est amusé à inventer des histoires avec pikachu, une infirmière , ...etc

Ensuite on est allé vers Bibliothèque François mitterand, sur les planches en bois. Il a commencer à m'apprendre la salsa portoricaine. Après on s'amusait, et pour rigoler je l'ai étranglé. Et là il est tombé par terre, il bougeait plus. J'ai eu peur pendant un instant, il est resté 2 - 3 minutes inanimé, puis en faite c'était une blague qu'il me faisait ><

On se prenait un peu dans les bras déjà. 

A la fin de notre RDV, on prenait le métro pour rentrer, je le regardais et je me demandais si je lui plaisais ou pas et s'il souhaitait me revoir. Je ne savais pas car il était différent des autres mecs que j'avais pu voir. Il ne m'avait pas touché, ni même le bras ou l'épaule. Il n'avait pas tenté de m'embrasser ou de m'emmener chez lui. Tellement j'ai rencontré des c** j'ai pris l'habitude de croire que c'était normal ce genre de comportements pervers. Du coup j'avais l'impression que je ne l'interessait pas.

Je lui ai donc demandé "Tu veux me revoir?" il m'a dit "Oui biensur" , j'étais rassurée.

Les jours qui ont suivies on s'est vu tous les mercredi, vendredi, samedi, dimanche.

La suite de notre histoire d'amour une prochaine fois ;)

Charlie

Réflexion sur moi même.

Pourquoi suis-je tomber si bas ?

Pourquoi suis-je tomber si bas ?

Aujourd'hui tout semble aller bien dans ma vie. Depuis que j'ai rencontré mon chéri Flynn en septembre 2014. Grâce à lui j'ai échappé à la boucle infernale dans laquelle je m'étais enfermée. Je peux vous la résumer :

Sentiment de solitude/Besoin d'attention

→ Triste/Pleure

→ Besoin de danger ou de nouveauté pour se sentir vivre

→ Aller voir un inconnu/mec pour pas être seule chez moi

→ Action, voir quelqu'un m'empêche de penser à déprimer

→ Mec pas cool, con

→ Triste/pleure/déprime

→ Ennuie

→ Pas envie de rester à la maison car l'ambiance avec ma famille est pas géniale → Me précipiter chez de la compagnie ..etc

 

C'est assez étrange mais je ne sais pas expliquer , pour quel raison j'étais toujours de nature triste ou déprimée ? Mal ? Ces sensations m'ont poussé à vouloir jouer avec le feu, à jouer avec l'adrénaline , ou à seulement chercher de la compagnie pour pas être seule avec moi même. Quand je cherche pourquoi j'étais comme ça, je pense à mon enfance pour essayer de trouver des réponses, je ne sais pas si ça peut en être la cause. Comme je vous l'ai dit avant, j'ai eu une enfance plutôt heureuse.

En cherchant les points négatifs je citerais : Un père qui m'aime beaucoup, mais qui ne pouvait pas du tout me comprendre car pour lui avoir un toit et à manger c'est ça le bonheur. Il a vécu dans la misère pendant la guerre et sa mère était vraiment sévère, son père frappait les 7 enfants et s'est cassé en vacance. Après ils l'ont jamais revu. Donc ce n'est pas de sa faute, j'ai tenté de lui faire comprendre un petit peu ce qu'était une déprime/dépression mais je me heurtait à son incompréhension. Il est vrai que les préoccupations de chacun sont différentes.

Je n'étais plus une enfant, je ne lui demandais plus de Playmobils et de Barbies , et ça , ça le dépassait totalement.

Mais aujourd'hui ma vie a changé , grâce à Flynn, et grâce à mon père aussi qui du jour au lendemain a décidé de changer. Il m'a donné de la liberté, il m'a autorisé à avoir un petit copain officiellement, il me laisse sortir et dormir chez mon chéri. Il a compris que m'enfermer ne fonctionnait pas sur moi. Il est devenu parfait , exactement le père que je voulais. Je suis fière de lui. Grâce à tout ça je ne fais plus de conneries. Plus besoin de vouloir dépasser mes limites puisqu'il n'y en a plus. Mais bon je ne suis pas la fille parfaite en retour :(

Je parlais des points négatifs de mon enfance pour tenter de comprendre pourquoi j'étais de nature déprimée. Voyons du côtés de ma mère :

Je trouve un peu que j'ai du culot de critiquer ce qu'à fait ma mère alors qu'elle m'a donnée la vie et qu'elle a payé ma nourriture à la maison , que grâce à son union avec mon père j'ai un père et un toit. Mais bon essayons de voir les points negatifs puis positifs.

Je suis un peu rancunière, quand on me fait des choses je les oublies jamais. J'ai toujours une rancune contre ma mère par rapport au fait qu'elle m'ai parlé méchamment à certain moment. Elle a un sale caractère, et quand elle envoie chier quelqu'un, elle fait pas semblant.

• Quand j'avais environs 9-10 ans mon frère m'avait fait peur, j'avais courru et je m'étais cogné dans le coin d'une étagère. Mon crâne pissait le sang , j'ai courru vers ma mère qui était en train d'étendre le linge. Je lui ai dit en pleurant "Mamannnnn j'ai mal !! :'( c'est a cause de Tony !! " . Je n'étais qu'une enfant. Mais j'ai été blessé au plus haut point dans mon estime lorsqu'elle m'a répondue sèchement " Ba... bien fait pour ta gueule. "

• Depuis que je suis en classe de 3ème environs je ne mange plus à la cantine de l'école qui coûte d'ailleurs très cher je trouve pour ce qu'on y mange. Du coup je mange tous les midis à la boulangerie, ou au kebab. Je voyais les autres ados avec leur tupperware, que leurs maman avait préparé avec soin tout les matins à 7h pour eux ou la veille au soir. Ou bien les autres allaient acheter leur sandwich comme moi à la boulangerie. Jamais de la vie ma mère se serait embêter à me faire une boite-repas. Et ça je ne lui en veux pas.

Je me suis plainte un jour à mes deux parents que j'avais pas d'argent pour manger le midi, j'avais gagné la discussion et ils en avaient conclu qu'ils me donneraient 50euros chacun par mois pour ma survie personnelle. Ce super concept a durée exactement 2 mois. Après ma mère a laché l'affaire, elle ne donnait plus rien. (heureusement mon père lui est resté dans cet engagement ).

3 fois environs je lui ai fait comprendre qu'elle me donnait jamais d'argent pour manger le midi et que ce serait cool si elle m'en passait toute les semaines pour que je mange à ma faim. Elle me répondait " T'as besoin de combien là ?!"

Par souci d'éthique et de fierté, j'aime pas du tout demander de l'argent, alors c'était encore plus difficile pour moi de dire une somme. Déjà que c'était un grand effort de lui demander de l'argent (ca me donne l'impression d'être une mendiante ou de lui montrer qu'elle a du pouvoir et que je suis à genoux). Je savais que si je disais + de 40 euros déjà elle m'enverrait balader. Et si je demandais plus de 8 euros elle me dirait "Ah j'ai pas la monnaie sur moi là. " Alors je ne savais pas quoi dire. J'étais dégoûter d'elle, je me disais qu'elle pouvait quand même me donner de l'argent sans que je la supplie. Du coup , je pleurais. Je pleurais de dégoût, et de devoir m'abaisser à terre comme ça pour lui demander de l'argent. D'après son raisonnement je devrais faire ça tous les deux jours en plus. Et en prenant le risque qu'elle n'ai pas de liquide sur elle. Ca peut sembler bizarre pour vous si vous arrivez facilement à demander de l'argent, mais moi j'y arrive pas, c'est un supplice.

Je constate donc qu'elle ne pense pas à moi , qu'elle ne se dit pas que j'ai pas d'argent pour manger. Qu'elle est ma mère et que ma nourriture devrait passer avant la nourriture qu'elle achète à ses 6 chiens. Oui elle est passionée de Chihuahua a 1600 euros la pièce.

Ca me fait tellement de mal de lui demander de l'argent que je préfère ne plus le faire du tout. En plus je me suis tapé encore une comparaison avec mon frère Tony. Elle a dit " Arrête de pleurer ! Lui ton frère quand il a besoin d'argent il me demande hein !". Je trouve pas qu'elle devrait en être fier, il lui demande toujours de l'argent et il profite d'être son préféré. Je suis pas comme lui. Il fait que de dépenser en boite, en soirée, en alcool, et en vêtement de marques pour avoir l'air classe. Il aime s'acheter des nouvelles chaussures pour aller avec son nouveau costard.

Moi je suis devenue une super économisatrice, j'économisais tout le temps, comme une chinoise. Quand j'avais de l'argent à Noël ou mon anniv, je l'enfermais dans une petite boite et je faisais croire à ma famille qu'il n'existait plus ou que je l'avais dépensé, pour pas qu'on me le vole. Biensur je laissais 50 euros dans une fausse tirelire, pour pas que ce soit trop suspect, et les 300 euros d'économies dans une autre cachette. Mon père venait souvent se servir dans ma tirelire (toute façon c'était lui qui m'avait offert l'argent qui était dedans) , pour mettre de l'essence dans la bagnole. Mais maintenant il a arrêté, peut être que je l'ai blessée un jour quand j'avais 12 ans en lui disant de me rembourser. =/
 

Concernant la nourriture durant le lycée,

Mon père était là heureusement, il me glissait en douce un billet de 20 euros de temps en temps. Et depuis qu'il a changé du jour au lendemain c'est même encore mieux, je me dis qu'il faudra que je le rembourse un jour quand j'aurais un travail et un salaire, il me met 100 euros par mois sur mon compte en banque. Je trouve ça tellement bien. Ca doit paraitre peu pour certain, mais sachant que mon père est pas riche c'est vraiment très très très gentil et il le fait de bon coeur pour moi et pour mon bonheur. J'ai pas besoin de le supplier ou de lui demander, il le fait tout seul sur mon compte. C'est vraiment adorable de sa part, je sais que je peux compter sur luI maintenant. Avant je ne pouvait pas trop au niveau social/relationel car je pensais qu'il me tuerait ou s'énerverait très fort si il savait ce que je faisais de mes journées.

• Il y a un an en juillet je m'étais cassé la clavicule en tombant de cheval en vacance. On était une semaine en camping avec mes parents et ma soeur. Ca faisait un mal de chien je sentais mon os pointu cassé se frotter dans ma chair à chacun de mes mouvements.

Le medecin de l'hopital m'avait interdit d'enlever l'attèle qu'il mavait mise, de ce fait il ne fallait pas la mouiller. Ma mère devait me laver dans la douche. J'avais 16 ans. Cet épisode là aussi je ne l'oublierai jamais car elle a dépassée toute les méchantes remarques qu'elle me faisait au quotidien.

Je comprends que c'est pas cool de devoir laver quelqu'un dans la douche, de devoir frotter son corps avec un gant de toilette et du savon. Mais quand cette personne a 16 ans et est votre propre enfant qui est sortie de votre ventre, comment vous pouvez lui dire de telles choses ?

Elle me regardait avec un regard de dégoût , toute les 5 secondes elle fermait fort les yeux (pour pas me voir), elle disait "Beurk mon dieu". J'étais tellement mal. Elle trouvait mon corps trop gras, disgracieux, des poignet d'amour, des bourrelets, de la cellulites...etc

Si je pouvais me laver moi même je l'aurais fait car c'était tellement horrible ce moment de douche le soir. Encore heureux , je pouvais me laver moi même mes parties intimes.

Elle était brutale, pas douce. Plusieurs fois mon bras a touché le métal bouillant sur le côté , par réaction automatique je retirais rapidement mon bras , et ma clavicule me faisait une douleur atroce. Je criais et pleurais ensuite. Je me faisais donc en même temps engueuler par ma mère qui me disait de souffrir en silence.

J'avais envie de disparaitre dans ces moments là. De m'effacer. De pas voir son regard dégoûter par les formes de mon corps qu'elle trouvait moche (pour elle la beauté c'est la maigreur. Ben heureusement que ma soeur de 9 ans pèse 20kg et qu'on voit ses os. Moi je pèse 65kg pour 1m66).

Ouf ma petite soeur pouvait m'aider à m'habiller, ça évitait une étape de dégout de plus à ma mère. Je lui disais que j'allais arriver à m'habiller toute seule pour la libérer comme elle en avait marre.

A la maison elle me disait que j'avais un cul énorme, que j'étais grosse. Elle voulait que je sois maigre comme Jane Birkin. Je savais même pas qui était cette Jane.  J'évitais de trop la croiser à la maison.

Je me suis trop étendue sur le sujet ! Bon maintenant voyons des points positifs :

Quand j'étais déprimée, elle a été là quand j'avais environs 14-15 ans pour tenter de me réconforter comme mon père ne me comprenait pas. Elle me disait que ça irait.

Puis elle m'avait payer un trimestre d'équitation + un stage de 2 jours pour me remonter le moral. Bon après elle s'est défilée pour me payer le reste de l'année (les autres trimestres). J'ai toujours voulu faire du cheval depuis que je suis petite mais ça coûte cher. J'étais contente de pouvoir faire du cheval 1h par semaine.

Elle m'a payer une colo de 2 semaines quand j'avais 10 ans et puis quand j'avais 14 ans. J'étais contente et je devais la remercier. Alors que certain parents utilise les Colonies de vacances en tant que menaces pour leurs enfants , les temps ont changés et maintenant les enfants aiment y aller. C'était chouette. Je vous raconterai peut être un jour.

Elle me disait oui quand je demandais "est ce que je peux aller a une soirée chez machin ? " et j'aimais bien ça , normal quand on est ados. Elle s'inquiétait pas car elle , elle faisait des boums dans les années 80.

Elle fait le ménage depuis des années dans la maison et a inscrit ses 3 enfants dans des collèges privée sous contrat, (900 euros par an par enfants). Pour qu'on soi bien élevée et pas avec les "voyous". Je trouve que c'est une bonne initiative de sa part.

Parfois elle m'a dit qu'elle m'aimait quand j'étais triste dès l'âge de 12-13 ans car je ressentais déjà de la solitude. Mais je n'y ai jamais vraiment crue a 100%.

Au jour d'aujourd'hui malheureusement je lui en veux toujours, mais depuis un mois elle fait des efforts depuis notre dernier tête à tête. Je lui avais dit que pour moi c'est pas un comportement de mère qu'elle a avec moi mais un comportement de collègue qui croit avoir le choix de m'aimer ou pas, puis que ça m'avait dégoûter qu'elle n'aime pas mon copain et le lui montre fortement alors qu'il n'a rien fait de mal, elle l'aime pas juste parce qu'il est très calme.

J'ai passé tout cet article à critiquer ma mère j'ai l'impression, mais ce n'était pas le but. Je cherchais à la base à comprendre pourquoi j'étais comme je suis. Pourquoi j'ai fais tant de conneries par la suite. Je ne peux pas blamer ma maman. Je ne peux blamer que moi même pour réussir à sortir de tout ça. On dit qu'il ne faut pas rejeter la faute sur les autres. Je comprends un peu cette phrase, car ce ne sont pas les autres qui vont bosser à notre place. Ce ne sont pas les autres qui ont des problèmes mentaux ou des traumatismes suite au mal qu'ils ont fait. Il n'y a que moi qui doit me soigner. On avance pas si on rejette la faute sur les autres, il faut que j'arrive à avancer , à passer à autre chose. Je pense que ce blog sera une bonne manière de me libérer. 

 

Charlie 

Sexfriend

Les pages de ma vie...

àFin octobre 2012 , j'étais en classe de seconde et je venais de subir ma première grosse rupture depuis quelque mois. Je vous raconterai cette histoire un autre jour. Mais là je vais vous parler de la 2ème rencontre que j'ai faite sur adopteunmec.com lorsque j'avais 14 ans. 

Je parlais sur adopte lorsque je m'ennuyais , j'acceptais quelque demande de contact par ci par là... Puis j'ai discutéeavec un mec, Kyle, qui était "super sympa et intéressant" (je cite ça de mon journal intime de l'époque que je viens de re-ouvrir). Physiquement il était pas très beau, mais j'aimais beaucoup discuter avec lui. Je ne cherchais pas à me mettre en couple comme je venais d'avoir ma rupture douloureuse. Et Kyle non plus car il n'avait pas le temps, il avait déjà fini Science-po, il continuait ses études et il me trouvait trop jeune pour envisager d'être en couple avec moi.

Un jour il m'a proposé qu'on se voit sur Paris, pour boire un café. J'ai acceptée. Il avait 25 ans. 

Ma meilleure amie Sarah m'avait accompagné jusqu'à l'arrêt de métro, car elle aussi le jour même allait rencontrer un mec d'adopteunmec (avec qui elle est resté en couple 1 an ). On a vu Kyle arriver. J'ai chuchoté dans l'oreille de Sarah "Oh mon dieu il a l'air moche. ". En effet , il était mince, très blanc, mais surtout : il portait un sweet à capuche qui ne lui allait pas du tout, il avait même mis la capuche parce qu'il pleuvait. C'était pas beau du tout. Mais bon elle m'a laissé avec lui et je me suis dit qu'il devait être sympa. On s'entendait très bien , on était assez complice. 

Il est devenu mon sexfriend. Au moins 2 fois par semaine j'allais chez lui après les cours. On couchait ensemble, il était plutôt doué, il adorait faire des cunis. Après on aimait bien boire un thé en papotant dans le salon, il apprenait le chinois à la fac et je voulais tenter d'apprendre. Il m'aidait bien pour mes disserts d'histoire géo c'était sympa. Et surtout, j'avais quelqu'un pour me tenir compagnie, une présence masculine, pour combler l'envie de calin.

Tout se passait très bien. On a eu cette relation pendant 1 an. On avait arrêter de coucher ensemble pendant plusieurs mois quand je m'étais remise en couple avec mon ex (celui de la rupture douloureuse) , mais on se voyait toujours pour boire un thé. On allait se balader au parc près de chez lui des fois, puis surtout, j'ai oublié de le mentionner, on fumait des joins. Quand je fumais j'avais ma libido qui augmentait, ça me fait cet effet là sur moi. Il était fou de moi, de mon corps , de mes origines asiatique.

Il me nourrissait pas beaucoup quand j'étais chez lui. Par exemple il m'avait engueulé quand j'avais mangé le dernier Snikers dans son frigo. Je lui ai reproché et il a fait un effort il m'a invité 1 fois au resto. C'était pas grand chose mais bon ça m'occupait de le voir souvent, sinon je m'ennuyais et je supportais pas de rester seule chez moi (ou avec mes parents, c'est pareil que seule)  comme je vous l'ai déjà dit. 

J'allais le voir même si c'était pour rester que 30 minutes chez lui alors que j'en avais pour 1h aller + retour de trajet. A cet époque j'avais encore une amie, ma meilleure amie. Mais petit à petit même elle je l'ai perdue avec le temps. 

Le 2 septembre ( la veille de la rentrée scolaire en classe de 1ère s ), je suis venue lui rendre visite comme avant lorsqu'on buvait le thé.  Je n'avais pas envie de lui du tout ce jour là , et je lui avais dis qu'en plus j'en avais marre qu'il m'écoutait jamais et qu'il le faisait sans capote.

Au début je suis rentrée chez lui normal, après ce trajet en métro j'avais envie de me poser, on est allé dans sa chambre. J'avais l'habitude des règles à suivre, il était interdit de garder des vêtements qui ont touché le métro dans le lit car c'est dégueu. Je suis d'accord avec ce principe , c'est vrai que le métro c'est dégueu. Donc je me suis installée dans le lit en sous vêtements, on discutait normalement.

Cela faisait 2 mois que l'on avait rien fait de sexuel ensemble. Mais ce jour là, il avait tellement envie. Il se frottait à moi , puis je lui disais que je ne voulais pas coucher avec lui. Il a fini par s'énerver puisque je ne cédais pas à ses envies , il m'a tenu de force contre le lit par mes poignets. Je lui ai dis de me lâcher car j'avais mal , il m'a répondu « Pour une fois que c'est toi qui souffre ! » puis il me hurlait dessus « POURQUOI TU ME FAIS CA?? » (sous entendu , pourquoi tu refuses de me satisfaire) et il me disait qu'il souffrait, que il avait trop envie de moi. Il a frotté son sex sur mon ventre , sur ma cuisse. Je gigotais dans tout les sens , je trouvais ça dégueulasse sur le moment , son pré-cum qui me touchais me dégoutait horriblement. Il s'est appuyé plus fort sur moi de tout son poids en me disant «  J'men fou j'vais te violer. ».

( Précision de contexte : Pendant l'année de notre relation, il nous est arrivé de faire des petits jeux avec des menottes, le style méchant etc. Du coup ça peut prêter à confusion. Mais il savait que j'avais pas envie là. Mais il faisait genre qu'il voulait jouer à ça pour me donner envie.) 

Je bougeais dans tout les sens pour qu'il me lâche mais je ne voulais pas le frapper ou le blesser , car pour moi c'était un ami. Mais il frottait son sexe sur moi , j'avais envie de chialer. Je l'ai poussée super fort avec mes deux bras , il a résisté 2 minutes (réellement , c'est long) puis il s'est dégagé. Je me suis levée , et j'ai pris une clope. J'ai toujours une horrible envie de fumer quand je vais pas très bien. J'ai fumer en essayant de me remettre les idées au clairs mais je n'y arrivait pas. Il était allongé sur le lit en mode déprimé/souffrant de frustration. Il me disait presque en pleurant que je le faisais trop souffrir. Et qu'il ne me comprenait pas, pourquoi je lui faisais ça. La seule réponse évidente était que je n'avais pas envie , mais il me disait qu'en venant ici dans sa chambre, son lit , j'étais coupable. Je lui ai dis « Tu sais parfois je ne me comprends pas moi même. ».

A un moment, en me gueulant fort dessus , il était très énervé que je refuses de coucher avec lui , il a sortis la boite de capote du placard et me l'a jeté. Dans sa tête il croyait que si il acceptait de mettre une capote j'accepterais sans soucis de coucher avec lui. Je crois qu'on s'est pas bien compris , moi je n'avais pas envie de lui. Aucun rapport avec capote ou pas capote , je voulais pas de lui point. Donc il s'était encore plus énervé que je refuses encore , après l'incroyable effort qu'il a fait de sortir les capotes.

Il m'a enlevé environs 5 fois ma culottes de force , qu'à chaque fois je la remettais et qu'il m'en empêchait. Il me léchait de force dans l'espoir de me donner envie. 

Je voulais pas qu'il soit faché contre moi, je supporte mal qu'on ne m'aime pas, qu'on m'en veuille... 

Je me sentais coupable d'être venue chez lui alors qu'il n'y avait personne , l'appartement vide. C'est comme si j'était coupable de ce qu'il se passait. Une provocation ? Il me disait que par ma faute il souffrait , autant physiquement que mentalement. Que je ne le comprenait pas car j'étais pas un homme. Alors au final j'ai acceptée à ses dernière supplications...

Il s'est mis sur moi en m'écartant les cuisses et m'a pénétrer le plus vite possible, mon cerveau s'était déjà déconnecté de la réalité, je ne sentais plus rien, comme si j'étais ailleurs. Je lui disais quand même d'arrêter pendant qu'il me pénétrait en mettant des coups trop fort, ça me faisait mal , même très mal au ventre. Mais il me disait "Attend ..attend.. c'est bientot fini.. ca vient... bientôt" et il faisait durer son plaisir.  Jusqu'à ce qu'il jouisse en 5 minutes, ces quelques minutes m'ont parus être des heures.

Il est ensuite allé se laver dans la douche, en me laissant là comme une conne. Il m'a fallu tout ce temps pour réaliser "En fait, ce n'est pas un ami.".  Je me suis rhabillé en vitesse , j'ai pleurée lorsque j'étais accroupie sur le plancher de sa chambre en remettant mes chaussettes. J'ai sécher mes larmes , j'ai pris mon sac, et je me suis dirigée vers la porte de sortie. Pile à ce moment il sort de la douche. Il me dit « Tu fais quoi ?! » . A ce moment je gardes la tête haute , et je lui réponds «  Je pars. Bye. »

Il me retient par le bras , en me gueulant dessus « Quoi ?! T'es sérieuses tu prends même pas un thé ?? » Dans ma tête je me suis dis « Putain il se fou de ma gueule... Prendre un thé avec lui est la dernière chose que j'ai envie de faire. »

Puis je suis partis en commençant à descendre les escaliers. Il continuait de me dire «  T'es sérieuse ?? tu pars comme ça comme une voleuse ?? »

J'ai continué mon chemin , et j'ai pleurée dans le métro. Je me sentais tellement mal à l'aise. Je m'étais faite baiser alors que j'avais pas envie . « Je suis une pute , une salope , une trainée, une fille facile » voilà tout ce que je me disais sans cesse. Je me sentais juste trop mal. 

Ce soir là j'étais un peu en retard à la maison mais personne n'a remarquée. Maman m'a accueillie avec un «  Ca va ? ^^ » , c'est plutôt une bonne chose , d'habitude elle me demande rien ; J'ai alors fais mon beau sourire en répondant «  Ouai :) Tranquille j'ai passée une bonne journée ! »

J'ai courue jusqu'à la douche, je me suis laver pour enlever la transpiration et les choses en rapport avec Kyle. J'ai frotter le plus fort que je pouvais , en pleurant, je trouvais ça tellement sale. 

Ce soir là , j'ai beaucoup pleurée dans mon lit, en me sentant coupable. 

 

Et par message Raham a capté que quelques chose n'allait pas. Il m'a fait parler , et je lui ais presque tout dis (en évitant les détails trop dégoutant, même pour vous ici je n'ai pas mis les détails trop fort). Il avait envie d'aller tuer Kyle , et me rassurait , me disant que je n'avais rien fais , et que Kyle m'avait « violé » (Ce qui n'était pas trop le cas vu que j'avais accepter). Puis il m'a dit de passer le voir demain pour qu'on en parle face à face.

Je suis donc allée chez Raham le 3 Septembre le jour de la rentrée, en me forçant un peu. Car j'avais pas très envie de revoir un homme que je crois être mon ami et qui au final me fait pleurer.

Il m'a prise dans ses bras et m'a dit pleins de choses , il m'a répété que je n'étais pas une pute , que j'était une fille bien , que je n'étais pas coupable ...etc

 

Enfin voilà , Raham m'a beaucoup aidée , il m'a soutenue.

Depuis la rentrée de classe de première, on se voyait tout les vendredi. Car je finissais les cours à 11h30.

Mais il m'arrivait par moment de repensé à certain moment de la scène avec Kyle et ça me dégoutais totalement et je voulais repousser Raham de toute mes forces, mais je me retenais car je me dis qu'il n'y était pour rien et qu'il m'a beaucoup aidé, donc pour lui je devais faire l'effort de me retenir. Donc j 'essayais de me concentrer pour oublier. Et de me concentrer sur les moments présents que je vivais avec Raham, qui prennait soin de moi.

Je parle au passé mais ce problème est toujours présent. J'ai eu ce type de réaction et de crise d'angoisse, de peur, avec presque tous les hommes que j'ai connue. Dans ma tête j'ai des flashs de ce qui s'est passé et je me sens trop mal. Mais grâce a Flynn mon chéri ça va de mieux en mieux je n'en ai presque plus. Je ne pensais pas que ça existait un homme qui me respecte autant.

Mes visions se mélange, parfois j'ai des flashs horrible qui mélange à la fois cette horrible journée où j'étais pas consentante, mais aussi des images de chose qui se sont passé lorsque tout allait bien et que j'étais consentante. Par exemple un jour il y a longtemps, lorsqu'il jouait a me mettre les menottes, il m'avait mis un coussin sur la tête pour me les mettres "de force" , il m'étouffait avec le coussin. Du coup comme cette vision se mélange avec le reste ça empire les choses. Alors qu'à la base c'était pas dans la même journée ça. C'est compliqué. Je n'en suis même pas sûr que c'était pas dans la même journée.

 

Au début j'avais une expression de visage tellement effrayé quand Raham se frottait à moi , qu'il comprenait tout de suite. Il faudra que je vous raconte mes histoires avec Raham, vous ne le connaissez pas encore. Revenons sur le sujet Kyle. 

Après ce qu'il m'avait fait, il a fini par comprendre quelques jours plutard que je prenais ce qu'il m'avait fait pour un viol. Il a compris que je ne plaisantais pas et que je ne voulais plus le revoir. Il a d'abord commencé par me mettre de la culpabilité sur moi, il me disait que c'était de ma faute car j'étais venue chez lui et que je m'étais posée dans son lit en sous vêtements. Puis il me disait que il jouait et qu'il faisait le violent pour jouer. 

Ensuite plutard il jouait la carte du "Pardonne moi !! Je suis vraiment désolé Charlie !! Je me sens coupable !!" 

Il changeait de stratégie, et moi j'étais pas bien dans tous les cas. 

1 an après j'ai acceptée de le revoir, en espérant pouvoir pardonner ou bien effacer cette histoire de ma tête. On s'est rejoint dans un parc. On s'est assis sur l'herbe. Il était comme avant. Il a roulé un join, on a un peu discuté. Il m'a dit qu'il avait vu d'autres filles , ainsi il leur avait raconté notre histoire et leur disait en mode caliméro qu'il se sentait coupable et il minimisait sa faute. Elles le comprenait donc d'après lui et était de son côté. 

J'avais déjà envie de le frapper avec ses conneries qu'il pouvait dire. Du coup j'ai voulu lui prendre le join qu'il avait dans sa main depuis tout a l'heure (il m'en avait toujours pas passé), pour me détendre et ramolir mon cerveau. Il a esquivé et m'a fait comprendre que c'était malpolie de vouloir lui arracher des mains. Comment il peut se permettre ça ? Avec tous les problèmes émotionels qu'il m'a causé il a aucun droit. Ca m'énervait trop qu'il exerce ce pouvoir de supériorité sur moi, c'était humiliant.

Un pote l'a appelé au téléphone, il lui disait de venir l'aider pour son déménagement. Il m'a laissé là comme une conne une fois de plus. Je lui ai dit "T'es sérieux ?! après tous ce que tu m'as fait tu te casse comme ça ??". J'étais tellement vexée qu'un pote à lui passe avant moi alors qu'il me le devait bien si il se sentait si coupable que ce qu'il disait.

Mais bon ça m'a pas aidé du coup de le voir. J'ai juste pu contasté que c'était toujours un enc***. Il ne mérite pas d'avoir des potes ou de petites copines. 

J'essaye de me calmer. Relativisons : Ma vie est cool j'ai un chéri parfait, une famille vivante, mon bac S, le soleil. Je ne devrais plus penser à ça, ça ne me fait que du mal.  

 

Charlie

Raham

Les pages de ma vie...

J'avais 15 ans. Comme à mon "habitude" , toute seule dans ma chambre, je me suis mise à discuter avec des inconnus sur les sites de rencontres et de Tchat. J'ai reçu un message d'un certain Raham, 36 ans. D'habitude je supprimais tout de suite les hommes de cet âge et de cette origine ethnique. Mais son premier message était différent des autres, bien que ce soit un copier-coller qu'il a sûrement envoyer à beaucoup de filles. Il s'exprimait bien, très bien. Cela donnait envie de discuter, de répondre.

C'est ce que j'ai fais. Suis-je folle ? J'ai franchie un âge que je ne pensais pas franchir. Mon max c'était 25, et voilà que je commence à parler avec un homme de 36ans. Je crois qu'on était en Juin-juillet 2013 je ne sais plus exactement. (Je ne m'étais pas encore faite ... par Kyle).

Je discutais toute la journée avec Raham par message. Il était intéressant, intelligent, il avait tout pour plaire à une femme de son âge. Il me disait qu'il était divorcé et qu'il avait une enfant de 4 ans. On s'entendait très bien. Il me disait que si il traînait sur Badoo, c'était parce qu'il était en arrêt maladie pendant des mois car il s'était fait une rupture du tendon. Il était cloué sur son canapé avec la clim, et ne pouvait pas sortir de chez lui. Du coup il s'occupait en discutant avec des inconnues. Il avait sûrement aussi envie de flirter avec des filles car il était divorcé depuis peu.

Un jour alors que je ne faisais rien de spéciale, je m'ennuyais et j'étais chez mes parents, il m'a proposé de passer chez lui. Alors là vous vous dîtes "c'est un pédofile ??" . J'ai eu peur, mais je faisais toujours n'importe quoi, peut importe si je pouvais mourir ou me faire tuer. J'ai un peu hésité quelques minutes puis j'y suis aller. Je me disais qu'il ne pourrait pas trop me faire de mal avec ses tendons cassés... Que j'avais rien à craindre. Pendant les 1h de transports en commun je me suis faite des films dans ma tête. Je m'imaginais que c'était peut etre un piège, qu'une fois là bas il ouvrirait la porte et qu'il y aurait 4 hommes cachés dans l'appartement.

Je suis arrivée devant sa résidence. J'ai tapé le code pour le premier portail. J'ai marché 3 mètres et j'ai tapé le code pour la porte. Il faisait une chaleur épouvantable. J'ai marché 2 mètre entre des murs en verre qui faisaient une sorte d'effet de serre. J'ai sonné à l'interphone son nom. J'ai passé la 3ème porte. J'ai traversée le hall d'entrée , très jolie , spacieux, avec des fauteuils et tout, la loge du gardien. J'ai appuyée sur un bouton pour passer la 4ème porte. J'ai traversé la cour exterieur, et je suis arrivé a une autre porte encore. 5ème, je tape un autre code. Il y a ensuite un sas, avec encore une porte (6eme) avec un interphone. J'entre, je vais jusqu'à la porte de l'ascenseur (7ème). Je monte à son étage. Et là a ma gauche la 8ème et dernière porte, celle qui donne sur son appartement. Mon coeur bat. Je ne sais pas ce qu'il va se passer. Dans ma tête pendant ce trajet laborieux je me disais " Oh mon dieu, il doit être riche avec toutes ces portes de sécurité pour parvenir jusqu'à lui... Au moins il y a des caméras de surveillance, ils pourront pas m'emmener quelque part sans être vu. (sauf si ils passent par les sous sol et garages...) "

Il a alors ouvert la porte. Je l'ai vu. 1m72 pas plus, c'est pas grand. Il avait ses béquilles et son gros plâtre au pied. Je suis rentrée , je lui ai fait la bise. J'étais un peu gênée au début comme je ne l'avais jamais vue en vrai. On s'est assis sur le canapé devant la télé, c'était spacieux, un belle cuisine ouverte, un balcon. Il m'a servit à boire, je ne me souviens plus très bien comme ce jour date d'il y a deux ans.

Il était plutôt sympa , charismatique. Dans l'appart, il y avait des photos de sa fille un peu partout, c'était la petite princesse. Sa chambre était pleine de jouet. Elle était à l'école ou au centre aérer. Il fallait que je dégage avant 17h30 , car elle allait rentrer à la maison. Je lui ai demandé pourquoi, il m'a répondu qu'avec son ex femme ils avaient conclue un accord, elle ne voulait pas que sa fille voit des nanas qu'il ramène à la maison. Je trouvais ça normal donc ça m'allait, puis toute façon mon père voulait que je rentre avant 20h.

On rigolait bien ensemble, on discutait, on regardait la télé ou des films sur Canalsat à la demande. Il changeait régulièrement ses pansements dégueulasse à sa cheville. On avait interdiction de fumer dans l'appart, il fallait aller sur le balcon. J'ai passé toute mes vacances scolaire avec lui, il était bloqué sur son canapé toute façon à cause de son pied. Au début j'étais gênée, puis au bout de seulement 2 jours après j'étais plutôt à l'aise. Pendant ces 2 mois de vacances d'été, j'étais contente tout les jours d'aller chez lui. Dès le matin je pouvais yaller mais j'arrivais plûtot vers 11h.

C'est comme un échange équitable, je lui tenais compagnie car il s'ennuyait vraiment à cause de son pied. Et il me tenait compagnie car je voulais pas rester chez mes parents, j'aimais bien sortir. Il me faisait des bons petits plats préparé, j'étais contente, j'adore manger.

Ca m'amuse de tirer les poils des bras des gens, doucement, du coup quand on regardait un film je lui faisais ça. Innocemment.

Il m'a dit plutard que c'était chelou de faire ça, et que les autres mecs vont croire que je leur fait des avances si je fais ça.

J'ai fini par l'adorer, à force de le voir tous les jours et de papoter avec lui. Tout le monde l'aime. Je me demandais comment c'était possible, il a beaucoup d'amis et tout le monde l'adore même à son bureau au boulot. Je pense que c'est grâce à son charisme, et il est intelligent aussi il sait manipuler les gens.Alors est ce que il m'aurait manipulé moi aussi ? Je serais tombé sous son charme ?

Un jour on était sur le canapé puis on s'est regardé dans les yeux, nos visages étaient de plus en plus proches. Mes lèvres ont fini par toucher les siennes. Les temps suivant après on s'embrassait sur la bouche. On a fini par couché ensemble. J'étais toujours au dessus de lui comme il était bloqué sur le canapé à cause de son pied qu'on ne pouvait pas toucher.

Un jour on a parler de notre différence d'âge. 20 ans quand même. Il m'apportait beaucoup plus qu'un petit jeune de mon âge, il pouvait m'apprendre des choses, me conseiller. Il était bon parleur. On parlait de mon orientation professionnelle, je savais pas quoi faire comme métier plus tard (je sais toujours pas). Je lui ai demandé si il trouvait pas ça bizarre à son âge de me fréquenter.

Il m'a répondu qu'au début, le premier jour où on devait se voir il a beaucoup hésité à m'envoyer un sms pour annuler le RDV, car c'est n'importe quoi de voir une jeune fille de 15 ans. Il a dit qu'il pensait pas une seconde à ce qu'on coucherait ensemble sachant mon âge. Puis qu'ensuite on a passé du temps ensemble, qu'il a appris à me connaître, que j'étais une fille intelligente et très sensible et qu'il a craqué. J'ai résumé là, mais bon j'aurais toujours le doute sur ses paroles, comment savoir quand quelqu'un ment ou pas. Puis je l'adorais.

Il m'appelait (il m'appelle toujours d'ailleurs) " Chouchou ". On est allé pleins de fois au cinéma puis au resto un peu quand son pied allait mieux. On a continué à se voir pendant 1 an très régulièrement. Il avait pas le temps de voir d'autre fille comme je me l'accaparait donc j'étais contente d'être La Seule.

Puis j'ai appris qu'il m'avait dit un mensonge, il était pas divorcé en faite il était encore marié avec la mère de sa fille, mais apparemment ils sont séparés et ils font plus rien ensemble. Si il m'avait menti sur ça aussi elle l'aurait cramé je pense, je perdais mes cheveux et mon parfum partout chez eux.

Il m'a jamais acheté de cadeaux, je sais pas pourquoi, il avait peur qu'il y ait des preuves ou bien il avait juste pas envie de dépenser ? Moi j'avais envie de lui faire des cadeaux que j'avais fait manuellement, mais après j'ai pas osé lui offrir car je pense qu'il saurait pas où le mettre comme il vit quand même avec "sa femme". Je me sentais bête, et surtout impuissante. J'étais trop jeune pour lui.

Il avait parler de moi à son meilleur ami ,j'étais étonnée c'est plutôt risqué de dire à quelqu'un qu'on s'adonne à ce genre de choses.

Début septembre, quand Kyle venait de me violer, j'étais rentrée chez mes parents dans ma chambre le soir. Sur Whatsapp je répondait pas trop à Raham, il a capté tout de suite que j'avais un problème. Il m'a appelé au téléphone, je voulais pas répondre. Il a fini par me faire craché le morceau par message, je mettais pas encore les bons mots sur ce qui s'était passé mais il a compris. Il m'a dit de venir direct demain matin le voir. J'y suis allée et j'ai passé toute la matinée dans ses bras à pleurer à chaudes larmes. Il avait envie d'aller défoncer Kyle, de lui déchirer sa tête. Il m'a parlé et m'a rassurée, bien que j'étais encore très mal il a fait de son mieux. A 13h seulement j'ai dûe partir de chez lui, y'avait la rentrée des classes en 1ère S à 14h.

Le soir de mon anniversaire en janvier j'étais seule. Il m'a donc promis de passer la soirée avec moi. On est aller au restaurant ce soir là, on a bien manger j'étais contente. J'avais envie de passer la nuit avec lui. Mais il avait sa fille et son ex femme à l'appart. Après le restaurant je voulait rester avec lui le maximum de temps, en plus comme c'était mon anniversaire j'avais réussie à avoir la permission par mon père de pas rentrer à 20h (j'avais le droit de dormir ailleurs, j'avais prétexté une soirée chez une amie.). Il pleuvait dehors, il était 22h bientôt. Raham voulait rentrer chez lui, car on savait pas quoi faire, où aller. J'ai insister en lui disant "allez s'il te plait reste ! " mais ça n'a pas marché, j'avais un poids sur le coeur je sais pas comment expliqué, j'avais les larmes qui montait. Oui à ce point là. Je voulais pas être de nouveau seule pour mon anniversaire. Je l'ai presque supplié de rester, mais il voulait rentrer chez lui, il était un peu fatigué et il pleuvait.

Il est alors sortie du métro à Gare de Lyon, j'ai mis ma capuche, j'ai même pas voulue regarder son visage partir par la vitre du métro. Mon métro à redémarrer, et mes larmes ont coulé à flots, je voulais pas trop que les gens me dévisage en train de pleurer. Je me sentais de nouveau seule, abandonnée.

A ce moment j'étais trop triste pour voir le coté positif : au moins il avait passé une grande partie de la soirée pour me faire plaisir au resto.

J'avais un peu parler de lui à une copine de ma classe avec qui je passais toute mes journées scolaires à l'école. Apparemment quelqu'un nous a entendu ou bien elle l'a dit à quelqu'un, car quelque semaine plus tard, un mec de ma classe avait mis sur Twitter " Il y a une meuf dans ma classe elle se fait fourrer par un mec de 30 piges " . Je me sentais trop mal. Je voulais pas que ma famille le sache et les rumeurs vont vite. Heureusement en 2 semaines ça a vite été oublié, et il n'y avait que 10 personnes dans ma classe qui avait twitter, et après il s'en foutait de ma vie. Je sais pas comment ça se fait que les filles avaient deviné que le Tweet parlait forcément de moi.

Tous les vendredis après les cours j'allais le voir, Raham, on passait nos aprem à se faire l'amour, à regarder des films et à manger. J'adorais. Je l'aimais. Je ne savais pas vraiment, il était beaucoup trop âgé pour moi donc je me disais que c'était impossible. Mais mon coeur ne pouvait pas se contrôler comme mon cerveau.

Un jour je suis aller avec lui chercher sa fille a l'école, je l'ai vue la petite princesse à son papa. Elle avait l'air un peu capricieuse, je sais pas si c'était une impression. Elle faisait la malade souvent pour que son père vienne la chercher à l'école dans la journée. Peut-être que j'étais jalouse et qu'il était comme un papa pour moi, je pouvais tout lui dire à lui.

On est aller s'asseoir dans un parc, sur le banc, pendant que sa fille elle jouait dans le bac à sable avec des enfants. Toutes les deux minutes elle revenait vers le banc raconter un truc à son père , lui parler des enfants et du bac à sable. Elle parlait beaucoup.

Puis comme la plupart des parents, Raham était fière de sa fille et la ventait. Il disait qu'elle était très intelligente pour son âge... etc Qu'elle avait sauté une classe de maternelle. Qu'elle commençait déjà à savoir lire... Puis il lui apprenait aussi à parler arabe.

Bizarrement je m’inquiétait pour elle, dans le square quand elle sortait de mon champ de vision, je m’inquiétais et je la cherchais partout. Je lui disais même de mettre son gilet pour pas qu'elle attrape froid. J'ai toujours eu envie d'avoir un enfant, mais pas celui de quelqu'un d'autre.

Un jour Raham m'a emmenée à Disneyland, j'étais super contente, on a fait pleins de manège mais y'avait beaucoup de file d'attente et de queue. Ca l'a saoulé la queue, il a voulu partir vers 18h j'étais déçue je voulais qu'on reste plus longtemps à s'amuser. J'avais même pas honte de me balader avec un homme de son âge devant des gens, je l'embrassais en public.

Il mettait toujours un préservatif quand on couchait ensemble chez lui. Toujours. Sauf UN. On était chez lui, il fallait qu'il parte dans 7 minutes pour aller chercher sa fille à l'école. On s'est excité d'un coup, on s'embrassait debout, il m'a retourné et m'a prise tout de suite pour faire en moins de 7 minutes. J'étais hyper étonnée qu'il le fasse sans capote comme ça. Pour moi, folle que je suis, ça représentait énormément. Ca signifiait métaphoriquement qu'il prennait d'énorme risque en faisant ça, tout d'abord parce que j'avais 15/16 ans, et qu'il devrait assumer l'enfant si je tombais enceinte. Donc ça signifiait qu'il m'appréciait assez pour faire ça, me garder à vie, ou bien ça signifiait qu'il aurait déménagé au Péru si je tombais enceinte xD haha. Mais bon je pense pas. La réalité aurait été qu'il me fasse avorter si ça arrivait.

 

J'en pouvais plus je l'aimais déjà trop , il fallait que je m'éloigne de lui. Je me suis un peu éloigné de lui en le voyant moins, toute façon il avait repris le travail et c'était beaucoup plus compliqué de le voir. Puis il savait pas que depuis longtemps j'avais le droit de sortir après 20h donc il ne me proposait même pas. Donc on s'est un peu perdue. Un jour quand j'étais chez lui, il m'a dit qu'il était malade. Que c'était à cause de ça qu'il était souvent fatigué. Il avait un leucémie. Je me suis inquiété d'un coup de pouvoir le perdre et j'ai pleuré. Lui il pleurait même pas.

Puis on s'est de plus en plus éloigné il n'avait plus le temps, il travaillait, il voulait passer du temps avec sa fille.

Je l'avais pas vue depuis 8 mois environs et je suis aller chez lui un jour, mais j'étais en couple avec mon chéri Flynn. Raham et moi avons papoter, puis il m'a fait à manger comme avant. Puis il a voulu faire comme avant... Il a tenté de m'embrasser, je le repoussais. Je lui ai dit plusieurs fois que ça se faisait pas ce qu'il était en train de faire là, et que j'étais en couple avec Flynn. Après il me disait " Arrête je sais que t'as envie ;) "

Je l'apprécie toujours au fond de moi, même si j'ai eu beaucoup de doute, je me suis demander pourquoi il avait pas tenté de me revoir plus avant. Et je me suis demander si c'était un manipulateur qui avait profiter du sexe que je lui apportais avant. Pendant ces 8 mois où on s'est pas vu il a couché avec 4 filles, des plans cul. Intérieurement, ça m'a énervé. J'aimais bien être la seule pendant 1 an avant.

J'ai acceptée juste avant de partir qu'il me prenne dans ses bras, debout, sans rien de louche. Puis je suis partie et depuis je ne l'ai pas revue (ca fait des mois et des mois).

Pendant les mois où je le voyais pas avant je faisais n'importe quoi. Je voulais pas être seule alors j'allais me réconforter voir des pauvres types. Heureusement je suis avec mon chéri Flynn qui est passé en position numéro un devant n'importe qui dans mon coeur.

 

Charlie

Mon homme partie 2

Sacré coeur , montmartre

Sacré coeur , montmartre

 

 

Je m'étais arrêtée au premier jour de notre rencontre dans la partie 1.

On s'est donné un deuxième RDV très rapidement après le premier. On est aller à Montmartre, on est monté jusqu'en haut. Flynn avait ramené son appareil photo, il a donc fait des photos magnifiques, je n'avais jamais eu ce type de photos (faites avec un vrai appareil photo) .

 
Je souriais beaucoup à Flynn, pour la simple et bonne raison qu'il était très sympa avec moi. Mais au fond de moi je restais quand même en réserve, j'avais perdu foi en l'humanité , en l'homme.

On s'est assis près de la fontaine. On s'entendait parfaitement bien , toujours. Des jeunes sont venus nous voir pour nous demander de participer à un jeu, une vidéo pour leur études de marketing.

On a hésité puis on a finalement accepté. Ils nous ont filmé en train de jouer au Twister. Lorsque ces jeunes nous ont demandé si on était en couple (car ils cherchaient des gens proches) je savais pas trop quoi dire, j'ai dit «  Presque ». Flynn avait l'air d'accord, il aurait même dit oui.

A la fin, les jeunes nous ont demandé d'avoir l'air joyeux et de faire genre qu'on s'amusait bien, puis de nous embrasser. Je l'avais jamais embrassé , j'avais pas envie de gâcher notre premier baisé pour un jeu d'étudiant... Mais bon il me regardait et avait l'air de leur répondre Oui. La situation a fait que je lui ai donc fait un petit Smack sur la bouche. Les étudiants étaient content et nous ont donnés des ballons en forme de bites et 2 préservatifs. C'était donc une démarche pour la prévention : Durex.

 

J'étais un peu « deg » que notre premier baisé se fasse à cause de ces étudiants pour leurs études ! Donc je disais a Flynn « Oubli tout ça ! Ça ne compte pas ! ». Je ne sais pas ce qu'il en pensait, mais lui il était tout a fait d'accord pour m'embrasser, il avait envie de bisous, mais pas du tout de manière perverse. Plutôt comme un panda.

 

Flynn est en train de me dire pendant que j'écris, que ce jour là vers le sacré coeur je lui parlait déjà de mariage ! J'arrive pas à y croire, je devais être effrayante à m'avancer comme ça.

Mais bon il est vrai que je pense de manière niaise à mon futur mariage, j'aimerais surtout avoir une belle robe blanche et de l'amour. Au niveau de la paperasse, je préfèrerai ne pas être marié pour toucher plus d'aide de l'état quand je serais déclaré "mère célibataire, vit seule avec 3 enfants". Mais bon au niveau du côté romantique, et puis pour le côté officiel du IL EST A MOI, je préfèrerai me marier. J'imagine déjà les photos et le film de mariage, ainsi que la belle demande en mariage (qui n'arrivera peut etre jamais ?) qui saura me surprendre.

Il était toujours adorable mon Flynn, je suis fière de lui. J'ai vraiment eu de la chance de le rencontrer et de l'avoir saisi. Les autres filles qui l'ont rejeté avant s'en mordront les doigts.

Je voyais qu'il voulait m'embrasser pendant les RDV. Je voulais faire durer l'attente pour ne pas aller trop vite, bien commencer proprement sans être la fille facile.

Et accessoirement je voyais que sa langue était jaune (ça fait ça a beaucoup de gens)  et ça me faisait un peu peur, c'est mon côté hypocondriaque.

On est descendu , il nous a pris à boire , deux cocktail de fruits. Il m'a beaucoup prise en photo à ce rdv, j'étais contente, ça me montrait qu'il me trouvait belle et qu'il m'appréciait vraiment au point d'avoir des photos de moi.

Alors que d'autres mecs se prétendent photographes et ne m'ont jamais pris en photo une seule fois...

On avait beaucoup marché.

Je fumais des clopes souvent, alors que Flynn lui ne supportait pas la clope. Mais au début il ne me disait pas grand chose, il me laissait fumer sans ronronner.

 

J'étais curieuse dès le début, je sais que c'est pas bien de parler des ex mais je voulais savoir. Je lui ai demandé de m'en parler un peu. Il m'a parlé de la première fille, il disait qu'elle puait la clope et que il déteste cette odeur alors c'était pas un bon souvenir. Puis d'une deuxième fille qui avait des sextoys. Il est resté vague. Je le connaissais depuis pas longtemps encore alors ça allait, ça ne m'énervait pas encore, j'étais pas encore jalouse.

 

Au 3ème ou 4ème RDV : On est monté jusqu'au trocadéro, on a acheté une glace. Il faisait beau , je portais ma veste kaki militaire. On s'était assis sur un banc, on rigolait bien ensemble. Je me sentais bien avec lui, et nos visages se sont rapprochés. On s'est embrassé.

Du coup le reste de la journée il voulait me re-embrassé encore, mais moi je voulais pas j'esquivais.

La journée s'est quand même bien passé. Dans ma tête ce qui me bloquait un peu de l'embrasser plus, c'était aussi le problème avec sa langue cailleuse. Ça m'inquiétait.

Je lui disais que j'étais pas le genre de fille à faire des bisous à son mec toute les 2 secondes dans la rue, pour qu'il arrête d'insister.

D'habitude, aux précédents RDV , il m'accompagnait jusqu'à mon quai de métro (on habitait à l'opposé), et me regardait par la vitre. Il me faisait coucou avec sa main en me souriant, jusqu'à ce que je disparaisse.

 

Sauf que ce jour là , on avait eu notre premier vrai bisous. Et pour se dire aurevoir, sur le quai , il voulait un baisé. Je l'ai rejeté, je voulais pas. Il avait l'air faché, déçu, triste, tout à la fois. Je suis monté dans le métro, et il m'a tourné le dos, j'ai vue ses cheveux partir sans son sourire habituel.

J'étais pas bien. Qu'on soi en mauvais terme comme ça , ça me fait une boule au ventre.

Le soir on s'est parlé en sms. Flynn avait discuté avec son coloc , il lui avait tout raconté, puis son coloc lui a dit que j'étais bizarre et que je jouais sûrement avec lui, que c'était bizarre de pas l'embrasser et de le faire tourner autour.

Flynn était en train de me dire en sms en gros qu'il n'allait plus me revoir ! Car il avait des doutes sur le fait que je joue avec ses sentiments !

 

Biensur je lui répondais en sms, pour le convaincre que c'était n'importe quoi et que moi je l'appréciais. Mais dans ma tête ça me saoulait qu'il fasse ça, parce que il me mettait la pression en disant ça. Ça signifiait qu'il me forçait à l'embrasser. Je lui ai expliquer ça. On a discuté, et il a compris, il a essayer de se retenir du coup de me mettre la pression. Mais bon dans ma tête à cause de cette histoire quand je l'ai revue je me disais qu'il fallait que je le rassure et que ça se réconcillie donc je me devais de l'embrasser. C'est compliqué.

 

En racontant ce qui s'est passé au début c'est pas hyper romantique xD Mais bon je sais pas comment raconter les bons côtés , c'est plus facile de critiquer.

Bon alors quelques choses de mignon du tout début :

 

Un matin à 9h je devais aller à mon medecin traitant pour avoir un certificat médical (j'avais un orteil cassé ) , ce medecin il faut y aller 1h avant l'ouverture pour qu'il y ai pas encore trop de monde devant sa porte. Et il faut attendre 3h dans la salle d'attente ensuite. Flynn m'a accompagné, j'ai trouvé ça trop mignon qu'il vienne jusqu'à ma ville, ça fait déjà 1h10 de trajet, puis qu'il reste avec moi pour attendre des heures au docteur. Quand notre tour est arrivé, le medecin m'a ausculté mon orteil puis comme d'habitude on a papoter, on a parler de ma clavicule cassée qui était maintenant guérie, ensuite j'ai demandé qu'il m'ajoute mes pillules contraceptive sur l'ordonnance. Flynn a été un peu choqué, j'ai pas compris pourquoi. Ensuite j'ai demandé au docteur de regarder la langue bizarre de Flynn, son diagnostic : « Ah nan c'est rien ça, ya rien » . C'est con mais n'empêche ça m'a hyper rassuré. Après ça je l'embrassais beaucoup plus facilement.

Après on est aller chez mes parents , j'ai vérifier que y'avait personne à part ma petite soeur de 9 ans, puis je l'ai fais rentrer. Je lui ai fais des pâtes et on a manger un magnum. On a fait des belles photos. Je garde de très bon souvenirs de ces moments.

 

Au bout de deux semaines je l'ai présenter à ma mère. Elle avait acceptée qu'il vienne et elle était plutôt de notre côté et on avait peur de la réaction de mon père. Donc on a attendue un peu plus longtemps pour mon père. Au début c'était difficile, mes parents voulaient pas qu'il dorme chez moi. Ma mère s'est vite retourné contre nous, elle l'aimait pas et elle voulait le jarter. Elle était désagréable, le regardait méchamment pour lui faire comprendre. Flynn est toujours gentil et simple, il faisait la vaisselle et était gentil, poli. Au contraire mon père était de plus en plus gentil et me laissait depuis LE tournant, toute ma liberté. Je ressens beaucoup plus de bons sentiments dans cette situation qu'avant , lorsqu'il m'empêchait d'avoir un copain et de sortir.

 

Je vous raconterais la suite plutard , j'en suis qu'à 2 semaines de notre histoire , il reste encore 10 mois et le futur !

Charlie

3ème rencontre

Les pages de ma vie...

Je vous ai déjà raconté ma 2ème rencontre internet ( Kyle) , ainsi que ma 4ème (Raham) , je vais vous raconter la 3ème ce soir. La 3ème est la moins importante à mon goût car elle fut assez brève, mais il est quand même nécessaire de la raconter, peut-être qu'elle peut avoir un impact sur la connaissance que nous avons de l'homme ?

Au passage, aujourd'hui je suis allée au sacré coeur avec Flynn, *souvenir* ;)

Il y avait une projection en plein air d'un film avec Audrey Hepburn, "Drôle de frimousse". Maintenant je suis tranquillement dans notre lit, j'écris, il est 1h25 du matin. Flynn regarde Game Of Thrones dans le salon, ce qui me laisse du temps. Il pourrait facilement avoir accès à mon blog et le lire, mais il ne le fait pas, peut-être pour me laisser mon petit jardin secret ?

Hm, revenons en à nos moutons. On va appeler cette 3ème rencontre Flo, 21 ans. Voilà un des plus jeunes (le 2ème plus jeunes) avec qui j'ai... Le premier était mon premier petit copain, ma première fois. Je ne veux pas avoir l'air du genre de personne qui fait des listes de ses conquêtes sexuelles, mais oui je possède une liste avec des numéros chronologiques. Mais j'en ai plutôt honte. Pourquoi j'en ai honte ? Peut-être car je suis une nana, et que l'on traite les nanas de salopes tandis que les hommes sont biens vus ? La vraie raison pour laquelle j'ai fais cette liste qui comporte 17 prénoms était de pouvoir bien gérer, si je tombais enceinte ou si y'avait des IST , au cas où. Je me disais que ça me permettrait de connaître le coupable plus simplement. Heureusement rien de tout ça n'est arrivé, je n'ai pas été enceinte, et j'ai été environs 2 ou 3 fois à la prise de sang de dépistage, et tout allait bien. J'aimais bien regarder le sang sortir de mes veines et aller dans le flacon.

 

Enfin bref, je discutais sur le site adopteunmec, puis ce Flo m'a ajouté et on a discuté. Je vous avoues que la discussion a rapidement tourné au sujet du sexe. A cette période j'étais en relation sexfriend avec Kyle. Flo me disait qu'il était doué en sexe, il se ventait un peu, il disait qu'il savait bien faire des cunis et doigter en même temps...etc. Puis on parlait aussi d'autre chose, mais en minorité, par exemple de son boulot de portier, puis d'étudiant STAPS. Je ne me rappelle plus d'autres choses, ça fait longtemps. Plusieurs semaines plutards Flo m'a proposé qu'on se voit.

Ce jour là je n'avais rien à faire, et comme d'hab je n'aimais pas être seule et ne rien faire chez mes parents. Je n'avais que 14 ans, ça me fait bizarre de m'en rendre compte maintenant, mais bon à cet âge là je m'en foutais de mon âge.

J'ai acceptée de le voir, mais je lui ai dit que je souhaitais qu'on aille dans un parc ou en extérieur. J'avais pas envie de coucher avec lui dès la 1ère rencontre, et puis d'être prise pour une conne, mais surtout : j'avais toujours espoir de trouver un petit copain sympa. Je voulais faire les choses biens, en se voyant dans un lieu public je me disais qu'il n'y avait aucun risque.

Mais un signe aurait déjà dû m'alarmer, il n'était pas très gentleman déjà il m'a donné RDV à SA gare de RER. En gros moi je me tape tout le trajet en transport et lui rien.

Une fois sortie du train, il devait être 13h30, je sors et là.... IL PLEUT DES CORDES !!

Je l'appelle sur le portable. La sortie au parc est ruinée à cause de cette pluie ! Je ne sais pas quoi faire à ce moment là. Au téléphone il me dit qu'il est à 20 mètres, sur le parking, en voiture. Je me méfie, c'est évident que c'est dangereux de monter dans la voiture d'un inconnu comme ça, à une gare pommé que je connaissais pas en plus, sans avoir prévenue personne car personne ne m'aurait laissé y'aller tranquille. Je lui ai dit pendant 10 minutes au téléphone que je me méfiais etc, puis il me disait que il pleuvait et qu'on avait pas vraiment le choix le parc c'était mort. Bon, j'ai fini par accepter, je suis venue dans sa voiture.

Il m'a conduit jusqu'à la maison de ses parents, vide. On est entré, c'était grand et assez jolie. Il m'a servie du coca. Puis après que j'ai fais un petit tour du mobilier, j'ai aussi regardé leurs photos de familles sur les murs et la cheminée, j'ai regardé un peu le jardin. On s'est assis sur le canapé. On avait pas grand chose à se dire (alors qu'en message c'était différent on avait quand même beaucoup plus de conversation !). Il a proposé qu'on regarde Malcom à la télé. On a regardé, sérieusement c'était assez ennuyeux, on avait rien du tout à se dire. Qu'est ce que je foutais là... Je me suis un peu rapproché de lui pour avoir de la compagnie, et la sensation d'avoir un mec. Je regardais la télé collé à lui. Pour crée un peu un lien ou une conversation , je lui ai chatouillé le ventre (qui était d’ailleurs en béton), il a rigolé puis m'a chatouillé le mien pour m'embêter.

Malcom s'est terminé, on avait donc un blanc, on savait pas quoi faire. Alors on est monté dans la chambre. Ça donne vraiment l'impression que on s'ennuyait tellement ensemble (pas de conversation) , que la seule chose à faire pour s'occuper c'était de baiser. Bien sur il a pas dit les choses comme ça, il a gentiment dit "Tu veux qu'on regarde un film dans ma chambre ? "

Avant j'avais prévue juste une journée au parc, j'avais pas prévue une partie de jambe en l'air, je me sentais pas hyper propre (j'aurais voulu prendre une douche juste avant), et j'avais le vagin déjà très irrité à cause des va-et-viens de Kyle assez récents. Mais bon me voilà dans sa chambre, spacieuse, lumineuse, un grand lit, une télé.

Il a enlevé son T-shirt. Il avait un corps d'athlète, magnifique, tracé , tablette, blanc, sans poils, musclé, épais. On a commencé à se toucher, puis il ne m'a pas forcé j'étais consentante pas de problème, il a sortis une capote , puis il s'est mis sur moi, en missionnaire Il était tellement lourd en muscle qu'il m'écrasait, j'avais un peu de mal à respirer du coup je profitais pas trop. Mon vagin était sec (j'ai jamais mouillé énormément, ou c'est rare et par hasard j'ai l'impression) , et encore plus sec encore à cause des irritations. Je sais pas comment il faisait pour me prendre mais bon il y arrivait. Ensuite il m'a prise en levrette , et j'ai entendu un PLOC , la capote venait d'explosé. Elle s'était déchirée. Il s'est allongé sur le lit, je l'ai sucé , il m'a fait un compliment , si c'en est un .; "Tu es une de celle qui suce le mieux que j'ai connue " . Ok cool. ça va j'aimais bien faire ça. Puis pour finir, quand il allait jouir , j'ai dirigé son sexe en direction de son visage, et toute la giclée est allée en jet dans sa tête, j'ai éclaté de rire , je me suis marrée toute seule.

Ensuite on a paniqué, tous les deux paranos ou aggravant la situation, on a eu peur que je tombe enceinte suite à l'explosion de la capote dans mes entrailles. J'avais déjà pris la pilule du lendemain une fois, mais je l'ai laissé faire des recherches sur internet pour savoir que faire. Il a lu "La pilule du lendemain est gratuite pour les mineurs de moins de 18 ans .." . Il m'a regardé et m'a dit " T'as quel âge ? " . Ah ouai , il savait pas quel âge j'avais, on aurait pu avoir ça comme sujet de conversation avant de se décider à baiser ?

Je me suis dit qu'il allait vraiment être effrayé si je lui disais maintenant que j'avais 14 ans. J'ai donc répondue "17 ans" , et il était surpris , il trouvait ça jeune. Je me sentais un peu rejetée, délaissée à cause de mon âge. Je n'aurais jamais voulue être en couple avec lui comme on s'entendait pas au niveau conversation, mais ça me faisait un peu mal que ce soit lui qui me rejette. J'aurais préférée qu'il me laisse moi même le temps de prendre congé de lui.

J'ai sortie une clope de mon sac pour fumer à la fenêtre, je me sentais plus très bien. Mais il était un NON fumeur à 100% et à ce moment il m'a interdit de fumer car il voulait pas cette odeur chez lui. Je me disais qu'il exagérait.

Il m'a conduit en voiture jusqu'à une pharmacie, je suis rentrée seule dedans, j'ai demandé au pharmacien la pilule du lendemain, il m'a dit que dans cette pharmacie elle est payante, je me suis sentie obligé de l'acheter quand même. Je l'ai achetée puis je suis sortie et remonter dans la voiture. Je lui ai dit le prix que je l'avais payer, il a prétexté ne pas avoir d'argent sur lui pour ne pas me rembourser quoi que ce soi.

Il m'a déposé à la Gare et je ne l'ai jamais revu. Ingrat. Le soir même j'ai reçu un message où il me disait qu'il ne voulait pas être en couple avec moi car il me trouvait trop jeune. 2 semaines plus tard j'ai reçu un SMS, il voulait juste savoir si j'étais pas enceinte pour se rassurer lui même.

J'ai rien à conclure sur lui, je l'ai vue qu'une seule fois et il était pas très intéressant. Je peux dire qu'il a été mon premier plan cul ? La conclusion pourrait être que j'ai été fâché contre lui par rapport à son sms pourri comme si il me prenait pour une imbécile et que je voudrais être en couple avec lui alors qu'on s'entendait pas du tout. C'est assez blessant pour ma fierté qu'il me rejette alors que j'aurais pas voulue être en couple avec lui le connaissant ennuyeux. Puis aussi je me suis demandé si il avait tout prémédité, même la pluie ?

 

Charlie

violsurmineur.fr 

Le silence des églises

Le silence des églises

J'ai découvert un blog très interéssant sur le sujet du viol. Il explique toute les étapes psychologique d'un viol pour nous permettre de comprendre ce qui nous arrive. J'étais moi même étonnée de voir à quel point ce qui est décrit m'est arrivé, je ne pensait pas qu'on pouvait en faire une généralité. Mais j'ai donc appris que c'est pareil pour beaucoup de traumatisme.

Je vais vous prendre des citations, paragraphes de ce blog afin de les commenter ensuite.

 

"Contrairement aux idées reçues, 80 % des viols sont commis par un proche. Les premières victimes ne sont pas des adultes, mais des enfants et des adolescents qui sont plus vulnérables et ne se défendent pas. Ils n’ont pas toujours conscience qu’il s’agisse d’un viol mais se sentent coupables et honteux, c'est pourquoi ils se taisent et ne portent pas plainte (seulement 10% des victimes portent plainte.)"

Pour moi Kyle était un proche, dans le sens où je le connaissais déjà depuis 1 an. Je n'ai pas porté plainte et je ne compte pas le faire. Il y a eu aussi un peu Juliano qui m'a fait quelque chose, mais bon je ne vous en ai pas encore parlé de lui. 

" Dans l'inconscient collectif, le viol c'est un parking sombre, un inconnu violent et menaçant et non pas un proche, dans le confort d'un foyer chaleureux. Pourtant, 80 % des viols sont commis par un membre de l'entourage, quelque soit le milieu socio-professionnel. La violence n'est pas nécessaire pour que les faits soient qualifiés de viol ou d'agression sexuelle, elle est même rarement utilisée. La plupart du temps le violeur agit par surprise, ruse, chantage, menace verbale, emprise, manipulation ou contrainte. Ce décalage entre mythe et réalité fait que la victime n'a pas toujours conscience qu'il s'agisse d'un viol. " 

C'est peut-être aussi pour ça que jamais je n'ai pensé à porter plainte contre eux. Car la situation fait que ça peut paraître ambigüe à expliquer, comme il n'y a pas eu de violence et que je connaissais ces personnes et avais des relations sexuels avec eux déjà auparavant. Pour Kyle on peut dire qu'il a agit par manipulation, emprise, jouer avec mes sentiments. Comme je supportes pas de ne pas être aimer ou d'être rejeter, je supporte pas qu'on me dise que je suis méchante. Et forcément il me disait que j'étais méchante et horrible de lui dire Non. J'avais l'impression qu'il souffrait que je refuse, et j'avais peur quand je le voyais passer de la souffrance à la colère en une fraction de secondes. 

Pour Juliano, alors lui c'est clair il agissait par surprise. Je peux pas vous l'expliquer tout de suite car sinon vous n'auriez pas le contexte qui va avec. 

 

"Les viols commis avec violence par de dangereux psychopathes font moins de dégâts psychologiques, dans la mesure où l’agression ne fait aucun doute et les rôles de victime et d’agresseur sont clairement définis. Au contraire, les viols commis par des proches pervers-manipulateurs, sans violence, sont particulièrement destructeurs, car la réalité devient confuse et contradictoire dans l'esprit de la victime et la culpabilité d'autant plus grande. Le pervers va mettre en place toute une technique de séduction et de manipulation, il va se montrer gentil et faire croire à sa proie que c’est par amour, pour l’initier, pour son bien ou lui faire du chantage affectif et la rendre ainsi complice de ses actes. Les viols sont ainsi quasiment indétectables dans la tête de la jeune et crédule victime et conduisent mécaniquement au déni. Le déni c'est un mécanisme de survit qui consiste en ne pas vouloir croire en l'évidence, déformer, enjoliver la réalité afin de la rendre vivable (croire par exemple en une histoire d'amour plutôt qu'en des viols)."

La culpabilité que je ressentais était horrible, je me disais que c'était de ma faute d'être venue lui rendre visite ce jour là comme une fleur, puis de m'être installer dans son lit pour me reposer, puis d'avoir été en sous vêtement car depuis toujours c'est interdit dans son lit de porter des vêtements car c'est sale, ils ont touchés le métro, puis d'avoir donné une excuse pourri pour pas dire que j'avais tout simplement plus envie de LUI. J'avais dit à la place que c'est parce que je voulais pas prendre encore des risques en le faisant sans capote. Mais il savait que je voulais pas, il a juste entendu que ce qu'il a voulu entendre , pour bien me les recrachers par sms plus tard pour me dire que j'étais coupable. 

Ainsi il m'a fait du chantage affectif, ce blog aide à mettre des mots sur les actes. J'avais déjà lu d'autre site sur le sujet qui disaient les mêmes choses en moins bien. 

"La victime ne réagit pas et ne se défend pas pendant un viol. Pourquoi cette absence de réaction ? D'une part car il y a eu tout un travail de manipulation effectué en amont, mais aussi car le viol crée un état de choc : le cœur se met à battre très vite, si vite que le cerveau, incapable de gérer tant de stress "débranche," il crée un court circuit dans ta tête et cela fait comme si la victime n'était plus là. Cet état est bien connu des médecins et psychologues : c'est l'état de sidération. La victime n'a plus de sensation et forcément plus aucune réaction. Elle a alors un sentiment d'irréalité et devient comme spectatrice (en psychologie cet état s'appelle la dissociation). La sidération est un blocage total qui protège de la souffrance en la distanciant et en la bloquant. Voilà pourquoi il est impossible de réagir, mais cette absence de réaction ne doit en aucun cas être assimilée à un consentement. Plus tard en y repensant, la victime "oubli" cet état de sidération, elle ne retient que cette détestable sensation de s'être laissé faire et de fait, se sent complice, ce qui crée un sentiment de culpabilité et d’incompréhension."

Grâce aux recherches que j'ai faîte sur internet depuis le temps j'ai pu comprendre cette histoire de sidération. Avant ça , je ne savais pas et je ne comprenais pas pourquoi je ne me souvenais pas de tout exactement. Mais bon la mémoire me revenait bien plus facilement en cauchemar la nuit de toute façon. 

Avec Kyle j'étais allongée sur le dos, il est venu en moi , je lui ai dis quelque fois d'arrêter, il était très clair que c'était seulement pour lui qu'on faisait ça et pas pour mon plaisir à moi. Mais ça ne servait à rien il n'allait pas arrêter avant d'avoir jouit, alors il me restait juste à attendre inerte que ça soit terminer. Il n'allait pas se décoller de moi tant qu'il n'aurait pas fini. J'avais l'habitude de cette attitude qu'il avait, de me faire attendre qu'il ait fini malgré que j'avais mal au ventre souvent à chaque coup profond, mais ce jour là c'était pire pour moi , je sais pas pourquoi. Peut-être que je n'avais plus besoin de lui pour ne pas être seule. Tandis qu'avant je trouvais l'échange équitable, compagni/ami  contre mon corps ? Je commence à me poser beaucoup de questions là... ah la la 

 

Avec Juliano, l'état de sidération est arrivé tout de suite en 1 seconde. J'ai pas eu le temps de réfléchir ou quoi , mon cerveau s'est éteint directement au moment où il m'a pénétré. Il a remarqué au bout de 5 minutes que j'avais l'air d'un cadavre (et c'était pas amusant ? ) et a arrêté. 

 

"L'apaisement de l'angoisse est trouvé dans l'identification à l'agresseur : on se positionne sur un pied d'égalité avec l'agresseur en se mettant dans son camp et ainsi on quitte le statut de victime."

Ah ben j'ai jamais été apaisé de mes angoisses alors , je suis pas dans leur camp.

" Il se sert de notre malléabilité, notre crédulité d'enfant ou d'adolescent pour nous faire croire n'importe quoi et ainsi faire de nous son objet sexuel. On se retrouve alors tiraillé par des sentiments contraires qui nous dépassent : d'un côté, on voudrait que les actes sexuels cessent mais de l'autre, on a terriblement peur de le dénoncer ; peur de ne pas être cru ou pire encore, d'être rendu responsable de cette situation, d'autant qu'après, on devient rebelle, asocial, on se met à faire n'importe quoi et face à notre respectable violeur, on a peur d'avoir perdu toute crédibilité. Et surtout, on se dit que si on parle, on risque de faire éclater la famille, provoquer un divorce, pire encore, le faire aller en prison "par notre faute" et ainsi de victime on deviendrait bourreau !"

Je me suis mise à faire n'importe quoi , à aimer de plus en plus le sexe et la violence. Je prends du plaisir lorsqu'on m'étrangle fort pendant l'acte, lorsqu'on est un peu méchant avec moi pendant, violent , lorsqu'on m'insulte. Mais bon peut-être que ça n'a rien à voir ?  

Je me rappelle que je pensais pas à l'envoyer en prison , car il venait de finir ses études (jusqu'à 26 ans il a étudié ) , et que je lui gâcherai toutes ses années qu'il a étudié pour rien si je faisais ça. Je me rendais pas compte que lui ... il a gaché ma vie pour toujours. Jamais je pourrais oublié comme ça avec le temps, même si ça s'atténue c'est toujours en travers de la gorge. 

Tandis que lui il est persuadé que j'exagère et que ça passe au bout d'un petit moment, comme un évenement tout con et pas traumatisant. Il se rend pas compte de ce que c'est de vivre avec ça. 

"Le viol n'est pas uniquement un rapport sexuel non consenti, c'est surtout un broyeur psychologique qui détruit tout sur son passage : l'insouciance, la joie de vivre, les rêves et même la personnalité. Beaucoup de gens minimisent la gravité du viol, or rappelons qu'il s'agit d'un crime d'un point de vue judiciaire, qui peut parfois conduire au suicide." 

Beaucoup de gens ne sont pas au courant de ce que ça provoque mentalement au long terme. 

"Cela aura pour conséquence de faire revivre à la victime encore et encore le calvaire de son viol, soit sous forme de flash-back, soit en revivant uniquement le sentiment d’extrême angoisse éprouvé à ce moment là, suivit de l'état de dissociation, sans pour autant rattacher cette sensation au viol. C'est le stress post-traumatique qui a des répercussions psychologiques très graves et peut entraîner un ou plusieurs des symptômes suivants : repli sur soi pouvant aller jusqu'au mutisme, sentiment d’extrême angoisse, spasmophilie, dépression, sentiment d'irréalité (dissociation), troubles du comportement, comportement violent et agressif envers les autres ou envers soi même pouvant aller jusqu'à l'automutilation ou la tentative de suicide, comportement dangereux, 

J'ai eu beaucoup de crise d'angoisse , hyper-ventilation , quand j'y repensais. Maintenant ça va beaucoup mieux, grâce à mon chéri Flynn qui gère très bien. Concernant le sentiment d'irréalité, peut-être que cela explique que je n'avais plus peur de rien , plus peur de la mort, de la prise de risque, je pouvais me rendre chez un inconnu comme ça sans prévenir personne car toute façon j'étais comme invincible. 

Pour les comportements violents envers les autres , je crois que j'ai toujours aimée mettre des petits coups aux mecs (on frappe pas les filles :) !! ). Puis j'ai commencé à expérimenter plus la chose en frappant plus fort un mec, en lui mettant des grosses claques dans sa tête, puis des petits coups de poings au visage (je voulais pas être accusée de meurtre non plus) puis des jeux sanguins... Je vous rassure il était consentant. 

Concernant moi même , je suis assez sensible aux petites douleurs (+ qu'aux grosses, c'est étrange), alors je ne faisais pas grand chose. Je me grattais jusqu'au sang les poignets pour que mon cerveau se concentre sur la douleur plutot que sur des pensés tristes. C'était pas très efficace comme technique. La technique la plus efficace pour penser à autre chose était de sortir voir des gens, et les seuls gens que je pouvais voir facilement sur commande était sur internet donc j'allais voir des mecs. Je faisais du mal à mon propre corps de cette façon, en l'utilisant comme passe temps pour m'occuper. Toute façon il n'avait déjà plus aucune valeur. 

ça me fait mal d'écrire ça , je suis sensible j'ai déjà les larmes qui montent. Me voir écrire des choses rabaissantes... 

 

" Il est parfaitement possible d'avoir une vie sexuelle épanoui après un viol car il n'y a aucune comparaison possible entre une étreinte amoureuse, qui est un acte d'amour, d'échange sensuel plein de respect et de tendresse, avec un viol qui est tout le contraire, c'est-à-dire un acte de violence ou d'abus de pouvoir visant à renier totalement la personnalité de l'autre pour l’assujettir à ses propres désirs. Cela serait comme vouloir comparer l'offrande d'un cadeau avec un vol ou un cambriolage ! Pour le pervers, l'autre n'est pas un individu pensant et ressentant, c'est un simple objet consommable et jetable, qu'il peut s'approprier comme bon lui semble. Après un viol, la victime se sent terriblement sale, or une étreinte librement consentie ne provoque jamais cette détestable sensation."

C'est bon à savoir. 

"Cependant, il est possible de passer par une période difficile, parfois juste après le viol, parfois des années plus tard, ce qui rend le lien moins évident. Il est possible d'avoir des flash-back en plein milieu de l'acte, ce qui empêche de poursuivre, mais d'autre fois, c'est le corps qui parle et là le lien est très difficile à faire, surtout si cela survient des années après. Ainsi, il est possible que le vagin se contracte au point de se verrouiller totalement ou partiellement malgré le désir, ce qui rend un acte sexuel absolument impossible. C'est le vaginisme, qui est extrêmement douloureux et dont l'origine est dans ce cas, liée au traumatisme du viol. "

Je me reconnais totalement dans ce paragraphe. J'ai eu souvent des flash-backs surtout au début, puis même après mais depuis plusieurs mois ça va mieux grâce encore à Flynn qui ne me mettait pas la pression quand je pouvais pas continuer l'acte. 

J'ai eu des problèmes de vagins j'ai remarquée (je me souviens plus de quand exactement), je mouillais pas du tout, c'était trop serrée et j'avais mal , des irritations horribles les 3 jours suivants un rapport. Obligé tout le temps d'utiliser des lubrifiants. Je suis tellement soulagée d'être guérie en ce moment avec Flynn depuis quelques mois. La pire période c'était les 2 mois avec Juliano, j'avais des irritations très fortes , ça brulait vraiment (ça piquait beaucoup) à chaque fois que quelque chose touchait mon vagin, mais en plus il voulait faire des trucs tous les jours alors j'avais jamais le temps de guérir un peu qu'il m'irritait déjà de nouveau. Même si j'avais mal, je voulais quand même assez souvent baiser. Je ne me comprends pas en y repensant.

"Plus rarement, certaines personnes ont des troubles du comportement sexuel (homosexualité ou hypersexualité pouvant aller jusqu'à la prostitution) car leur corps a été renié, humilié, en "libre service" et ces victimes n'arrivent plus à se le réapproprier."

Ce passage me touche, je me reconnait que trop... et j'en ai honte. Mon corps et ma vie n'ayant plus aucune valeur, alors oui la prostitution...je me disais que j'avais rien à y perdre. Je vous le raconterai en détail dans un autre article. 

"Enfin, il est important de dire à son amoureux qu'on a été été violée pour deux raisons : la première est qu'on peut avoir des réactions bizarres, des mouvements de rejet qu'il peut mal interpréter s'il n'est pas informé. La seconde, la plus importante, est qu'il doit tenir compte de ce traumatisme en évitant tout geste brusque ou en voulant être trop pressé. Les préliminaires, s'ils sont importants de manière générale, surtout pour une femme, deviennent indispensables et incontournables pour une personne violée. Le partenaire doit être très à l'écoute du corps de l'autre: s'il sent une soudaine crispation, c'est qu'il a loupé une étape, il doit donc faire marche arrière et ne surtout pas insister."

Alors là oui j'en ai eu des réactions de ce type. Parfois je me mettais à pleurer en pleins milieu de l'acte. Puis j'étais soudain terrorisé par lui alors qu'il avait rien fait de mal. Je le regardais avec un regard comme s'il était un meurtrier. J'avais l'air completement bouleversé, je hurlais limite dès qu'il tentait de me retouché avec sa main sur mon épaule. Je pleurais comme un bébé. Donc oui je le rejetais souvent au début. Crises de larme et de folies. Des fois il comprenait pas et ça l'inquiétait, j'avais l'air d'une folle. Après il restait loin de moi, il me proposait qu'il aille dormir sur le canapé. Mais je voulais qu'il reste, je l'aimais lui, c'est juste de l'homme en général que j'avais peur. Mais bon ça fini toujours par passer une crise comme ça. Mon amoureux heureusement qu'il a été là. 

Des fois il me faisait pas trop de préliminaire, yavait juste moi qui lui en faisait. Mais bon ça va j'arrive maintenant à lui dire quand je veux qu'il fasse quoi etc , quand je veux qu'il m'embrasse partout... La communication c'est important ^^ les hommes ont du mal a comprendre le second degré chez la femme, il faut dire les choses clairements quand on veut quelque chose. 

 

Sur le blog ils parlaient un peu d'un film " Le Silence des églises ". Je ne connaissais pas, du coup je l'ai regardé. ça m'a beaucoup touché, vous devriez le voir, c'est l'histoire d'un collégien qui se fait violer par un prêtre. On y voit beaucoup la manipulation de l'homme sur l'enfant. Puis on voit aussi ce que ressent l'enfant , puis cet enfant une fois devenu adulte, toujours hanté par son passé traumatique. 

 
 
 
Charlie
 

 

 

Mes copains d'enfance

Les pages de ma vie...

Voici le récit de mes petits copains de l'âge de 4 ans jusqu'à 13 ans

• En classe de moyenne section en maternelle j'étais "amoureuse" de Yanis , un petit tout mignon, mais il a rejeté ma déclaration en me disant " Oui, dans tes rêves !" , c'était la phrase de réparti à la mode à cette époque.

• En classe de CP un petit garçon noir était tombé amoureux de moi , il était le caïd de la classe. J'ai acceptée de "sortir avec lui" , il me protegeait dans l'école , c'était cool. Je me rappelle qu'il avait des clopes dans ses poches, la maîtresse les lui a confisqué. Quand je lui disait qu'un garçon m'avait parlé méchamment, il allait lui mettre une raclé dans la minute qui suivait.

Un jour on est aller dans les toilettes des filles, on s'est enfermé dans une cabine, et on s'est fait un bisou sur la bouche. Le lendemain je l'ai dit a ma mère en mode confidence, mais elle l'a dit à mon père et il m'a engueulé, il voulait même aller voir le petit garçon noir de 6 ans.

• En ce1 je suis sortie avec mon meilleur ami, qui faisait une tête de moins que moi. On était toujours ensemble, il venait même chez moi des fois pour jouer dans ma chambre..etc

Un jour je lui ai dit "Viens on va derrière le petit mur de la cour de récréation , pour s'embrasser !" . Je me rappelle qu'il était réticent et qu'il voulait pas trop. J'ai insisté et il a fini par accepté, on s'est fait un mini smack. Au jour d'aujourd'hui je me dis que j'ai été méchante de l'avoir forcé et on avait 7 ans !

• En ce2 , un garçon plus agé de moi d'1 an, m'avait demandé indirectement de sortir avec lui (il faisait passer le message par des copines en commun qui servait de transmetteur) , flattée , j'avais acceptée. Le lendemain il m'avait fait passer une bague en plastique , c'était très mignon.

Puis quelque jours plutard (on se parlait jamais lol) , j'apprends que la copine qui servait de transmetteuse de message sortait avec lui ! Et qu'il me quittait , et qu'il s'était mis avec moi pour voir si il avait des sentiments pour l'autre fille en faite. Très bizarre. Mais bon c'était un peu vexant du coup

• En cm2 , avec ma bande de copine on était ami avec un garçon , puis il était sorti quelque jour avec une des filles car il avait peur de la blesser en lui disant non. Mais pendant le cours de sport il avait dit a ma meilleure copine qu'il voulait sortir avec moi , et de me demander mon avis. Je lui ai dit oui et on est sorti ensemble jusqu'en 6ème. A cet age, etre en couple ca se résume à jouer comme des amis à la récré, et à se dire je t'aime sur MSN.

On s'entendait plutot bien , et c'était assez bizarre car la "polygamie" nous semblait normale et pas choquante du tout. A l'anniversaire de ce garçon, ma meilleure amie m'avait dit " Je crois qu'il va me demander de sortir avec lui... " , et ça ne m'a même pas énervé , je trouvais ça normal. Je me comprends pas au jour d'aujourdhui.

A la fin de l'année il nous a offert un collier à toutes les deux, égalité.

• En 6ème , un camarade de classe , blond platine, était surnommée " Rémi Le pervers" . En effet quand il parlait à une fille , il lui touchait le bras en caressant doucement, ou l'épaule. C'était assez gênant. Au fond il était quelqu'un de gentil, il faisait juste ce truc bizarre. Je ne suis pas sortie avec lui, mais il a été le premier attouchement de ma vie. Un jour une rumeur circulait comme quoi il avait toucher de force la poitrine d'une fille. Avec une copine on est aller lui demander si c'était vrai , et il a commencer à avancer doucement ses deux mains vers mes seins, puis il les a toucher , j'ai sursauté et je lui ai mis une grosse gifle , il est tombé par terre sur les pieds de la profs. Elle allait me punir, mais comme toutes les filles de la classe ont dit que c'était un pervers, c'est lui qui a eu 2h de colle.

Rien de très grave voilà juste une anecdote.

• En 5ème , j'étais interessée par un garçon de mon âge que je trouvais beau. Un jour je suis allée lui demander si il voulait bien sortir avec moi (c'est une expression pour dire "être en couple"), il m'a dit qu'il allait y réfléchir et me donnerait la réponse bientot. Il a acceptée.

Il m'a apprit à embrasser avec la langue, il m'emmenait dans un couloir sombre pendant la récré, celui qui relie la cour et le jardin des Soeurs, puis on passait toutes les récrés à s'embrasser avec la langue. On la faisait tourner dans nos bouche. Puis un jour il m'a mis les mains sur mes fesses sur mon jeans, en m'apprenant que c'est comme ça qu'il faisait avec son ex petite copine. Ok on avait 12ans. Donc toutes les récréations suivantes on allait dans le couloir et on s'embrassait, avec les mains sur les fesses en meme temps. Ce couloir c'était un peu la cachette des couples.

Un jour après les cours je lui ai demandé si on pouvait aller a la bibliothèque ensemble, on y est allé avec ma meilleure amie, puis une fois là bas il m'a proposé d'aller dans les toilettes.

On a laissé ma meilleure amie toute seule lire des livres. On est allé dans une cabine de toilette.

On a commencé à s'embrassé comme d'habitude, langue , mains sur les fesses. Mais cette fois ci il voulait plus. Il a voulu passer ses mains dans ma culotte sur mes fesses, je voulais pas trop j'étais réticente mais j'ai fini par le laissé faire. Puis après il voulait toucher mes seins ( presque inexistant à 12 ans, et encore petits aujourd'hui), il a passé sa main sous mon t shirt, sur mon soutif, je repoussais sa main , j'avais pas envie.

Ensuite il m'a demandé de poser ma main sur son jeans au niveau de son sexe, je lui disais nan d'un air dégoûté. Il a insisté puis a fini par abandonner cette idée, il s'est re-rapproché de moi en me collant contre le mur, il a passé sa main sous mon t shirt et est allé directement sous mon soutif pour me plotter le seins, j'ai eu peur et je l'ai poussé super fort , il s'est cogné violamment contre le mur d'en face. Puis il est parti.

Depuis ce jour il a rompu avec moi. Bizaremment même après ça , par sms je voulais re être en couple avec lui. Mais il a pas voulu, il est sorti avec d'autres filles plus jeunes les années suivantes, et je me demandais si il leur faisait des choses pires maintenant qu'il avait pris quelques années d'âge.

Un jour je suis allée parler à sa nouvelle copine sur facebook , elle avait 1 an de moins que nous. Sur sa photo de profil , elle était avec ses amies, elles faisaient toutes le signe du cunilingus avec leurs doigt et leurs langues. Je lui ai presque demandé ce qu'il lui faisait son copain , elle n'a pas voulu me le dire. Ils sont surement aller plus loins. Je sais pas si elle plaisantait mais elle me proposait de me "lecher la chatte". Elle était en classe de 4ème. Quand je la croisais cette année, on s'échangeait juste des clopes devant le lycée de temps en temps. On ne se connais pas vraiment.

• Ensuite, quand j'étais toujours en classe de 5ème, j'étais interessée par un autre garçon, mais il voulait pas de moi. A force de trainer avec lui pour lui plaire je finissais par bien connaître ses meilleurs amis. Et finalement un de ses amis m'a dit sur MSN " je t'aime, mais le dis pas c'est secret " . J'ai acceptée de sortir avec lui , on est resté ensemble 2 semaines. Car au final j'avais envie de rompre car je l'aimais pas vraiment. Mais bon il était gentil, on s'est embrassé que 2 fois , une fois au cinéma et l'autre je sais plus. Quand je lui ai dit sur MSN que c'était fini entre nous, il l'a très mal pris , il a pleuré devant la web cam, je l'entendais. Il allait pas très bien en plus à cause de son père mourrant. Je me suis dis que je faisais peut etre une boulette =/

Il m'en a énormément voulu, puis il a commencé à dire à des gens que je l'avais sucer dans les toilettes de l'école ( ce qui était totalement faux). Quelques mois plus tard il a tout effacé de sa tête , il a fait comme si il avait jamais été avec moi. Puis il a changé de style vestimentaire, il est devenu "populaire" , stylé, puis il s'est trouvé une autre copine. Environs 4 ou 5 ans plutard , on se reparlait normalement si on se croisait , juste pour se demander une clope, rien de plus , comme des inconnus. Il est resté dans mon lycée jusqu'en terminale, mais en filière pro architecture, du coup je le croisais juste vite fait sur le trajet car c'est mon voisin presque.

Bon Oups , je me suis égarée , je vous ai beaucoup parlé de mes copains depuis mon enfance ! Je vous raconterais le prochain, mon vrai premier petit copain la prochaine fois

Charlie

Mon premier petit copain

Je vais vous parler de mon vrai premier petit copain aujourd'hui. J'ai pas trop d'idée pour donner des surnoms de remplacement, du coup je m'inspire de prénom américains qui semblent sortir de séries. Bon , celui là on va l'appeler Scott.

Biensûr, il n'était pas mon premier copain si on compte les amourettes de maternelle , primaire, collège...

J'avais 13ans et demi, j'étais en classe de 3ème. J'allais souvent chez ma meilleure amie , on était très proche (actuellement au jours d'aujourd'hui on ne se parle plus :/ ) depuis qu'on s'est rencontré au collège en classe de 6ème. On était toujours ensemble avec notre autre meilleure amie. On était un trio.

Un jour Sarah me montre sur son ordinateur un site de rencontre : Adopteunmec.com

On en avait déjà entendu parler de loin , ou sur internet, mais j'avais pas pensé à aller dessus ! Elle me raconte qu'elle s'est inscrite dessus et que c'est plutôt drôle , ça fonctionne avec des "charmes" et on choisis les mecs qu'on met dans notre panier comme si on faisait les courses.

Ca avait l'air sympa, pour s'amuser et rigoler on parlait à des gens en disant n'importe quoi. Ben oui hein , d'un coté j'avais 13ans et elle 14ans ... Je m'étais donc crée mon compte Adopteunmec, j'ai mis mes photos , et j'ai mis que j'avais 18ans puisqu'on ne pouvait pas mettre moins. Un jour elle m'avait montrer qu'elle parlait à un mec depuis pas longtemps, c'était un peu son préféré, elle s'entendait bien avec et l'appréciait beaucoup, ils discutaient sur le site par message.

Un jour je me suis connectée chez moi sur mon pc, je recevais une dizaine de "charmes" (c'est comme des Demandes de contacts) , la plupart ne me plaisaient pas , ils étaient soi trop vieux, soi voyou , soi noir, ...etc. Je les jettais. Puis j'ai acceptée ceux qui étaient à mon goût physiquement, ou qui avait un profil sympa ou drôle , puis qui avait entre 18 et 20ans.

Pour rigoler Sarah m'envoyait des mecs trop moche de 65ans en contact !

Un des mecs que j'avais acceptée de 18ans , m'a envoyer un grand message. Et là j'ai reconnu son pseudo, c'était le mec avec qui ma meilleure amie parlait souvent ! Mais le message était interessant du coup j'ai répondue, et ainsi de suite on a eu une très longue conversation. Merde.

Du coup dans l'histoire je suis une grosse garce, c'est le mec qui plaisait à ma meilleure amie , et voilà que je me retrouvais à lui parler le soir sur adopteunmec pendant des heures.

Sur son profil il avait écrit "Si vous reconnaissez de quel jeu video il s'agit sur cette photo , je vous invite au resto !" C'était facile. J'ai été attiré par la nourriture comme d'hab. Je sais pas si je vous l'ai dit mais je suis très gourmande et il est facile de me corrompre avec de la nourriture , d'ailleurs Flynn (mon chéri) m'a séduite comme ça au premier RDV avec un sac rempli de nourriture...

Du coup j'ai acceptée le deal, et Scott m'a invité au resto. Pendant des mois ou des semaines je sais plus , je l'ai cachée à ma meilleure amie. Elle savait juste que lui et moi on se parlait , mais elle savait pas que je l'avais vu en face à face. Un jour elle l'a découvert je crois , je me souviens plus très bien , elle en a pleuré et elle a compris soudain de qui il parlait quand il a coupé les ponts avec elle en lui disant qu'il avait rencontré quelqu'un et que du coup c'était fini entre eux. (C'était pas moi qui lui avait demandé de faire ça, il l'avait fait de lui même sans m'en parler, il savait même pas qu'elle et moi on se connaissait). Je suis vraiment une garce sur ce coup de lui avoir piqué "son mec" =( Mais après ça on était toujours meilleure amie, elle m'a pardonné et tout allait bien entre nous.

Peut-être que dans mon cerveau instinctivement je cherchais à trouver un mari en priorité , pour me protéger et me faire ma vie , je sais pas comment expliquer. Les mecs passaient avant les amies. Je me disais dans ma tête "imagine c'est l'homme de ta vie et tu vas le perdre comme ça pour pas rendre triste une amie". Enfin bref je rêvais déjà d'être une princesse, avec son prince, et c'était ça la priorité.

Actuellement on peut dire que ça l'est encore , mon homme flynn passe avant tout, ya pas d'amies avant lui ni rien d'autre d'ailleurs. A par MOI peut-être. Peut-être pas , je lui laisserais ma vie si il fallait choisir etre la sienne et la mienne, il a un meilleur avenir que le miens et je penses qu'il arriverait mieux à vivre que moi.

Je m'étend trop sur des questions qui n'ont pas de sens , revenons en à la rencontre.

J'avais 13ans et demi , presque 14 dans 1 mois je pense. Il en avait 18 et demi, presque 19 dans 2 mois. Je lui avais menti en disant que j'avais 16 ans pour ne pas qu'il soit effrayé. (il a su la vérité 1 mois plutard sur mon âge).

On est allé au resto japonais, il nous a pris un bateau à 55euros où dessus yavait des sushis de toutes les couleurs. Miam mon ventre était content. J'ai mangé, j'avais les cheveux mi-long , presque au carré, un petit pull bolero marron; je m'étais maquillée. Il a mangé comme un ogre c'était impresionnant. Il avait des mimiques un peu bizarre , avec ses mains, sa manière de parler. Ca me faisait un peu peur ou honte je sais pas. Un moment il s'est énervé contre le monsieur derrière lui car le monsieur l'avait touché plusieurs fois avec son coude car il bougeait trop en parlant. Scott était blanc, français, yeux vert clair, cheveux noir, une barbe bien répartie sur son visage si il ne se rasait pas, il portait des lentilles pour par porter des lunettes, il était pas mince, il avait environs 10 kg en trop mais sur un mec ça se voit pas trop.

Dès ce premier RDV , on s'est fait un smack dans la rue. Il se comportait bien ça allait.

Je ne me souviens plus très bien de tout ce qu'il s'est passé comme ça fait longtemps, il faudrait que je relise mes anciens journaux intimes ^^' !

Par la suite on s'est vu tout les mercredi, samedi et dimanche. Mon père m'obligeait à rentrer avant 18h30 puis 19h30 après. Donc quand j'allais chez les parents de Scott le dimanche j'arrivais a 13h30 ( il habitait à 1h30 de chez moi en transport en commun) et je devais repartir à 17h. Je trouvais ça tellement trop court. Je voulais passer un maximum de temps avec lui.

Des fois il venait chez mes parents en cachette quand ils étaient pas là, mais par la suite c'était plus possible car mon frère l'avait cramé et il s'était énervé.

On a passé de très bons moments ensemble, on allait presque tout le temps aux restaurants, il m'a emmené à disneyland, au parc astérix , on se baladait souvent à Saint Lazare à Paris. On allait très souvent au starbuck, pleins pleins de choses.

Mais bon , les bons moments étaient plus rare que les mauvais. On se disputait sans cesse , tous les jours. Il disait que c'était de notre faute à tous les deux. Mais j'ai remarqué maintenant que si il faisait rien de suspect ou négatifs j'aurais pas besoin de crée une dispute, il avait qu'à bien se comporter et y'aurait pas eu de disputes journalières.

Quelques exemples de ses comportements "pas bien" qui me poussait à créer une dispute car j'étais énervée ou blessée :

- Il faisait des blagues pas drôles, c'est à dire que dès que yavait une fille sexy quelques part ou dans une histoire ou un film, il fallait que devant ses amis ou moi qu'il dise un truc du genre "Hm je l'aurais bien baisé" .

- Un jour j'ai rencontrée sa bande d'amis, et j'ai pu constaté qu'il était en kiff sur une fille du groupe qui était d'ailleurs en couple, appelons là Corine. Il la suivait partout comme un petit chien, il tentait de la draguer. Puis j'ai même appris bien plutard que par sms il lui disait qu'il voulait lui caresser la cuisse. Un jour il me disait même fièrement que cette fille lui avait dit que si elle avait été célibataire elle serait sortie avec lui. Mais putain mec , je suis ta copine et tu me dis ça avec un grand sourire tout fier ? En gros si elle quitte son mec un jour , tu me plaques pour courir vers elle ? Sympa...

- Quelques mois avant que je rencontre ses amis(car oui , il ne me les avaients jamais présenté, c'est moi qui lui ai demandé qu'il me les présentes un jour) , il m'avait dit qu'il avait couché une fois avec Corine. Du coup quand j'ai rencontré cette fille je me suis fais des films, alors qu'en vérité cétait un gros mensonge !! Il avait dit ça juste pour me rendre jalouse , c'est vraiment con.

- Au cinéma on regardait un film, et un moment une fille se déhabille en mode sexy. Il a fait une exclamation genre " HMMMM" , excité, alors que je suis sa petite copine assise juste à côté de lui. Même quand on a regardé Intouchable, ya la secretaire qui passe avec une jupe noir , on a un gros plan sur ses fesses, il a encore fait une exclamation d'excitation. Puis ensuite la nana Hyuna dans le clip de Gangnam Style, il a dit qu'il avait envie de la prendre et qu'elle était trop excitante avec ses mimiques de coquines.

- Au macdonald, on y est allée , lui moi et Corine ainsi que 2 copines à elle. D'habitude il me payait toujours le restau. Cette fois ci il m'a laissé de coté, il faisait la queue à la caisse collé à Corine. Moi j'étais à une autre caisse, j'ai pris avec mon argent (j'étais pas riche à 14-15ans) un menu à 4,50€ , celui où ya un sandwich et une boisson. J'aimais bien ce sandwich avec du pain de campagne.

Lui il avait pris environs 5 trucs comme le Big Mac pour lui. Il s'est assis à côté de Corine. Moi il me calculait pas trop. Dans mon menu j'avais pas de frites mais j'adore les frites. Du coup comme il en avait pleins je lui en ai pris une. Il m'a tapé la main , la frite est retombé sur son plateau. Je l'ai regardé dans les yeux , je savais pas si il plaisantait. J'ai redirigé ma main vers une frite , j'en ai pris et il m'a re-empêché de la prendre. Il m'a fait comprendre que je pouvais pas lui piqué ses frites. Car c'était SES frites. Je l'ai trop mal pris. Sur le coup j'ai continuer à manger mon sandwich sans rien dire, je lui faisais la gueule. Ensuite Corine avait pas mangé ses frites à la fin du repas donc je les ai mangés , mais j'aurais pas du , par fierté. En gros j'avais les restes que personne ne voulait , comme un chien.

Quand il a compris que je lui faisais la gueule, je lui ai dit la raison , que ça se faisait pas ce qu'il a fait , de m'empêcher de lui prendre juste une frite. Après il m'a fait passé pour une folle devant tout le monde , pour pas qu'il paraisse méchant devant la fille qu'il draguait. Il a dit " mais je plaisantais ! biensur que tu pouvais me prendre des frites !! " mais c'était un énorme mensonge et il le savait , mais on dirait qu'il voulait se persuader lui même de son mensonge. J'avais envie de le tuer sur place. La nourriture c'est sacré et il m'en a privée et m'a fait passer pour une folle. Ca me faisait déjà assez mal comme ça qu'il drague la fille sous mes yeux (biensur , il me faisait encore passer pour une folle à ce sujet en disant que c'était juste une amie pour lui).

Bon le trucs des frites , c'est peut-être à cause de son éducation à la française. Chez lui ils ont toujours eu 1 assiette par personne, et si la personne ne finissait pas son assiette, elle jetait les restes à la poubelles , car c'est mal vu de piquer dans les assiettes des autres. Alors que chez moi (les asiatiques), ya des plats au milieu de la table et tout le monde se sert dedans comme il veut.

D'ailleurs pour infos , dans les restos chinois j'ai remarqué que beaucoup de gens (occidentaux) n'avait toujours pas compris ce principe. Chaque client de la table se commande SON plat. "Poulet à l'ananas ! " , " Ah moi ce sera nouille sauté au poulet !" . Mais normalement , quelqu'un commande pleins de plat , et on met tout au milieu de la table , et tout le monde prend un peu de tous. Puis accessoirement on rajoute du riz en accompagnement.

J'ai trouvé ça triste de manger au resto chinois avec des français une fois (Scott et sa mère et une dame) , parce que je devais manger que mon plat à moi et je pouvais pas goûter ceux des autres.

Avec Flynn maintenant j'ai imposé ma loi ^^ Quand on va au resto ou bien quand on prend un truc à boire ou a manger, on partage toujours. Ca lui convient et il est très simple et gentil alors pas de problème.

- Un jour je dormais chez Scott, il était environs 1h du matin et on était dans sa chambre, j'avais faim... Je lui ai demander à manger , il m'a dit non. Il avait la flemme d'aller me chercher à manger , et dans son éducation ses parents lui ont toujours dit "c'est interdit de grignoter entre les repas !" . Comme j'insistais beaucoup, il m'a dit " Ba vas te chercher à bouffer toute seule dans la cuisine !!". Ouai ouai , facile à dire... Ses parents habitaient dans une boucherie , et ils étaient bouchers. Pour aller dans la cuisine il faut descendre de l'étage "normal" , puis traverser une salle où ya des machettes avec du sang , passer devant la chambre froide où j'imagine les animaux suspendus au plafond, peut-être que leurs fantômes nous maudissent , ensuite il faut sortir dehors dans la cours, croiser les deux gros clebards baveux, et enfin rentrer dans la cuisine. Dans la cuisine il y a la porte d'en face entrouverte , il fait tout noir, ça donne sur le magasin (la boucherie) , où ya pleins de viandes. Bref j'ai pas voulue , je lui ai dit "Allez steuplait viens avec moii :( " il a pas voulu. 1h plus tard je me sentais pas bien, j'étais en crise d'hypoglycémie. On se faisait donc la gueule, et je me suis évanouie sur le canapé pendant que lui était dans son grand lit. Pff même si il grignotait pas entre les repas, il avait zéro muscles et il était gras du bide.

 

- Un jour on était de sorti avec les amis de Scott, on marchait dans la rue, il faisait nuit. Il a attrapé une fille du groupe , il l'a soulevé et l'a mise sur lui ( face à lui , les jambes écartés), puis il a fait comme si il lui mordait le cou Grr pour l'embêter; il a fait tout ça devant mes yeux... J'étais vraiment choqué , c'était un des premier trucs de ce genre qu'il avait fait. J'étais dégoûtée. Même ses amis étaient venu me réconforter après avoir vu cette vision choquante.

Je me suis soudain rappelé d'un jour où il était aller à une salle de jeu vidéo sans moi, avec une amie. Je me suis pas méfiée , c'était qu'une sortie avec une amie. Mais maintenant je me disais que c'était du foutage de gueule, il m'avait pas dit qu'il se comportait comme ça avec ses amies filles ! Il est du genre collant et dragueur avec toutes.

C'est le plus gros mythoman du monde. C'est tellement long à raconter tous ça... Je peux pas tout raconter.

J'ai omis de vous dire , au bout de 5 mois environs , il m'a largué en me disant qu'il en avait marre de moi. On se disputait trop et tout ça. Une semaine après, il est revenu vers moi en me suppliant de me remettre en couple avec lui, il m'a offert une chaine et un pendentif en or.. Je l'ai envoyer paître en disant qu'il se foutait de ma gueule. Ensuite j'ai rencontré le sexfriend dont je vous ai déjà parlé. Puis 6 mois plutard Scott est revenu vers moi, et il m'a dit qu'il était un homme changé, qu'il avait totalement compris et tout, puis j'ai acceptée de me remettre avec lui. Environs 6 mois plutard il m'a re-largué, je pense que cette fois ci il avait du trouver quelqu'un d'autre ( sa copine actuelle au jour d'aujourd'hui je penses). Ca se sentait vers la fin qu'il ne m'aimait plus. Il prétextait qu'il n'avait plus beaucoup d'argent pour ne pas me payer le restau. Mais oulala attention ya une différence de niveau, quand il dit qu'il a plus beaucoup d'argent ça signifiait qu'il avait plus que 300 euros en cash dans son portefeuille , et 12 000 sur son compte en banque (et il est logé nourri blanchi chez ses parents). Pour moi quand j'avais 300 euros je disais que j'étais riche.

Avant la premiere rupture , je n'avais jamais rencontré ses amis.

Je lui ai présenté mes cousines, elles l'ont trouvés trop bizarre et trop tactil.

J'ai eu du mal à parler de lui dans l'ordre chronologique aujourd'hui. Pardonnez moi si je raconte tout dans le désordre , ou par anecdote.

J'ai pas osé écrire à propos des moments de sexe... Hm alors, je me rappelle qu'il était doué pour doigter. Je lui ai donné ma virginité à 14 ans. Il était très poilu, j'aimais pas les poils, il en avait partout sur le ventre, le torse, les bras , les jambes...

Son sexe avait un goût pas bon , trop salée. ça donnait pas envie , je l'ai pas sucé beaucoup de fois du coup. Sa copine actuelle me parle sur Snapchat, elle m'a demandé où est ce qu'on l'avait fait... pour me dire ensuite qu'ils l'avaient fait dans toute les pièces de la maison.

Je dis que du mal de lui quand j'écris là , peut -être parce que c'est mon ex et que c'est un put*** de co* . Un jour , longtemps après notre rupture définitive, il est revenu vers moi par message, tout gentil, il a pris des nouvelles de moi, il était au petit soin, il a écouté mes malheur au téléphone et m'a fait parler. Il m'a demandé à ce qu'on se revoit pour qu'on parle. Il était très gentil à ce moment là et il s'excusait de tout ce qu'il m'avait fait. Du coup j'ai acceptée, je l'ai prévenue que il ne devait absolument rien tenté car je voulais pas du tout me remettre en couple avec lui (il avait l'air un peu de vouloir ) . On s'est rejoins, on a parlé , il m'a rendu une lettre d'amour que je lui avait écrite ainsi qu'une clé usb que je lui avais donné avec des photos de nous dedans, puis un pendentif en forme de clé que je lui avais offert. Je trouvais ça pas très sympa de rendre des cadeaux. J'ai récupéré la clé usb , ça peut toujours etre utile, et j'ai jetée les autres trucs à la poubelle devant lui. Il m'a dit qu'il pouvait plus garder la lettre car a chaque fois qu'il la lisait ça le faisait pleuré comme il se rappelait du bon temps où on était ensemble. Et blablabla. J'ai appris ya pas longtemps que la période où il m'a reparlé , ça correspond à la période où il avait cassé avec sa copine actuelle pendant 1 mois. Quel connard quand même.

Ahh c'est vraiment une longue histoire ! Très longue ! Si je dois expliquer comment je connais sa copine actuelle. D'ailleurs en lui parlant sur Snapchat j'ai découvert qu'elle me ressemblait un peu trop. Elle a la même couleur de peau que moi , une tête exotique/asiatique, une voix grave comme la mienne, les même cheveux noir, un corps ni mince ni trop gros comme moi, parcontre elle mesure 5cm de plus que moi. Puis d'autre détail au niveau de son caractère aussi semble similaire. Elle croit mieux gérer que moi ce co* de Scott. Mais je lui ai montrer que les gens ne changent pas comme ça, ils peuvent mentir mais ils sont pareil. Un mec pervers qui drague toute les filles, qui peut pas s'en empêcher, il va pas changer sous prétexte qu'il a une nouvelle copine. Mais bon beaucoup de fille sont tomber dans le piège comme moi, d'espérer pouvoir changer un mec. J'ai essayé, mais ça n'a jamais fonctionné. Il suffit juste de tomber sur un mec bien plutôt que de chercher à rendre bien un mec débile.

 

C'est compliqué. Avant notre rupture, le mec de Corine, Benjamin, n'aimait pas trop Scott. Car il voyait que il collait tout le temps sa copine et qu'il voulait lui piquer. Benjamin était très gentil avec moi , il voyait que j'étais triste de voir ce que mon mec (scott) faisait. Il tentait de m'aider, en me prenant les mains par exemple en hiver pour les réchauffers, pour que Scott sois jaloux et revienne vers moi. Ca fonctionnait. Benjamin dès le premier jour où je les ai rencontré avec toute la bande d'amis, m'a envoyer un sms en me disant "J'avais trop envie de t'embrasser aujourd'hui" , pour que Scott se rende compte que je suis là et qu'un autre mec pourrait me piquer.

Benjamin m'a dit qu'il avait un truc à me révélé sur Scott et Corine mais qu'il pouvait me le dire que quand je serais plus en couple avec Scott depuis plusieurs mois. J'ai du attendre qu'il me le dise alors assez longtemps. On s'est donné RDV sur paris, il m'a invité au cinéma. Je lui ai dit "Allez dit moi ! C'est quoi le truc que tu dois me révéler ?? " Il m'a fait encore patienter.

Il a fini par me montrer au ciné des screenshots sur son portable, on voyait des messages de Scott sur Facebook à Corine pendant qu'on était encore en couple. Il lui disait qu'il voulait lui faire des bébé et puis la caresser etc. J'étais en même temps triste , choqué , et soulagé car yavait enfin une preuve que j'étais pas folle quand je disais qu'il draguait Corine. J'ai donc découvert un de ses plus gros mensonge.

Un jour, chez lui, Scott était énervé, car Corine et Benjamin ne lui adressaient plus la parole. Je lui ai demandé "Pourquoi ? " , il m'a dit " Corine était triste , j'ai voulu la réconforter et Benjamin s'est énervé pour rien ! Et Corine m'a même pas défendu !" Mais quel le mytho. Je comprenais tout d'un coup avec la révélation de Benjamin au cinéma.  C'est normal que Benjamin se soi énervé en voyant les messages de dragues obscenes.. Puis Corine a fait jurer à Benjamin de ne pas me le dire , parce qu'elle voulait garder Scott comme ami.  Et Scott lui en voudrait de me l'avoir balancé, il voulait continuer d'avoir une petite copine.

 

Vers la fin du film au cinéma , Benjamin a essayé de m'embrassé, je l'ai un peu rejeté, je savais pas trop. Mais en sortant du cinéma j'ai accepté son baiser. Je me disais dans ma tête " Pff pourquoi pas ? Je suis célibataire moi, et Corine n'a rien fait pour m'aider donc je m'en fou que son mec veuille la tromper, je profite de la vie. "

Toute la journée il m'a fait des bisous comme ça, je l'embrassais. Il m'a aussi invité au resto , et aussi boire un verre mais c'était pas le même jour.

Un moment il m'a repproché que c'était toujours lui qui venait vers moi et qu'il voudrait que moi aussi je lui saute dessus pour l'embrasser, mais je voulais pas trop, j'allais pas me forcer.

Je pleurais un peu dans ses bras, j'étais quand même toujours dégouté de découvrir tout ça sur Scott. Benjamin m'a réconforté, on se baladait dans des parcs.

J'ai appris par la suite que Benjamin avait menti à tout le groupe sur cette histoire. Il leur a dit que c'était moi qui lui avait sauté dessus pour l'embrassé ( et que yavait eu que 1 seul baisé). Même Scott croyait en cette version. Je passais pour la pute ou la méchante et Benjamin passait pour un saint alors que c'est lui qui voulait tromper sa copine en bisous. Mais bon d'un coté je comprends ses motivations, il voulait pas perdre sa chérie Corine donc il a inventé une histoire à sa sauce.

 

Quelque mois plutard j'ai reçu un message pleins d'insulte de Scott , qui me traitait de tout les noms , qui me disait que j'avais rendue triste Corine avec ce que j'avais fait (et moi alors j'étais pas triste de ce que t'as fais connard ? ). Puis il me traitait de pute sale , il se servait de ce que je lui avait confié quand il était gentil pour me le recracher en insulte. Il a ajouté " et ma copine t'interdit de venir me reparler sinon elle verra ca avec toi" comme une menace, alors que déjà je venait jamais lui parlé , ou du moins depuis des mois. On dirait que c'était juste pour me dire qu'il avait une nouvelle copine.

Il faut avouer que j'ai pleurée quelques heures après avoir lu 5 fois ce message, que j'ai supprimé ensuite. C'était blessant , surtout la partie qui concernait des choses que je lui avais confiée. J'ai été bête de lui avoir fait confiance quand il était en mode gentil et qu'il s'excusait.

Longtemps plutard ( presque 1 an ou plus ? ) Corine vient me parler sur Facebook et me demande des explications pour ce que j'ai fais concernant Benjamin.

Je lui ai tout expliqué , tout raconté la vérité, heureusement elle m'a cru car j'aurais pas pu supporté de me défendre. Je lui ai dit aussi ce que Scott m'avait dit. Elle comprenait, elle venait de rompre avec Benjamin. Je lui ai dit que je lui en voulais qu'elle ne m'ait rien dit quand Scott tentait de me tromper avec elle, alors qu'elle et moi on s'entendait très bien.

Puis soudain la copine actuelle de Scott est venue me parler sur Facebook d'un ton très méprisant, elle se croyait très supérieure et défendait son mec. Elle me disait d'arrêter de faire la victime et que dans nos dispute Scott et moi étions fautifs tous les deux. J'avais l'impression de lire Scott parler. C'est logique d'un côté, comme elle est en couple avec lui il lui a rentré tout ce qu'il voulait dans le crâne, on m'a fait passer pour une sorcière dans le groupe. Moi j'étais déjà loin de tout ça, ça m'a fait bizarre ce retour dans le passé.

Dans ma tête je me disais " Ma pauvre, tu t'es faite avoir... tu es en couple avec un connard" . Et elle me méprisait. Enfin bref , c'est pas très interessant, voilà comment elle et moi on se connait.

Je me disais : Putain ce malade Scott il essaye de me faire mal à distance, il m'envoit carrément sa copine pour m'atteindre après ce message pleins d'insultes. Il l'a même influencé en lui disant qu'il pensait qu'on allait bien s'entendre toute les deux et qu'on devrait se voir en vrai et devenir amie.

HORS DE QUESTION ! Je veux plus avoir aucun lien avec lui, de loin ou de près , dégage !

Bon hormis tout ça, j'ai pas dit mais... je l'aimais. Quand j'étais en couple avec lui , je l'aimais beaucoup. Dur a imaginé maintenant au jour d'aujourd'hui je me dis "Comment j'ai pu aimer un crétin pareil?"

Flynn m'a réconforté et a séché mes larmes toute la nuit dans mon lit quand j'étais traumatisé d'avoir reçu l'horrible message pleins d'insulte et de pics.

C'est drôle après la rupture avec Scott je m'inquiétais plus pour sa mère que pour lui. Je me demandais si elle ne me trouverait pas malpolie de ne plus venir la voir sans avoir dit aurevoir ou adieu. Je me demande si elle est encore vivante, elle avait une maladie et elle était super gentille avec moi, elle voulait même m'emmener à la manucure et faire du shopping. J'avais envie de l'appeler pour lui dire que Scott et moi avions rompu, puis prendre des nouvelles.

 

Charlie

Talons aiguilles

Bon le blog bug , j'arrive pas a coller mon long texte là

 

Je pense que je vais changer de site internet , autre chose que over blog , parce que ça commence à m'énerver ce problème qui ne veut pas se régler.