Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Récit d'une vie, de ma vie.

Sexfriend

12 Juillet 2015, 11:35am

Publié par Charlie

Sexfriend

Fin octobre 2012 , j'étais en classe de seconde et je venais de subir ma première grosse rupture depuis quelque mois. Je vous raconterais cette histoire un autre jour. Mais là je vais vous parler de la 2ème rencontre que j'ai faite sur adopteunmec.com lorsque j'avais 14 ans. 

Je parlais sur adopte lorsque je m'ennuyais , j'acceptais quelque demande de contact par ci par là... Puis j'ai discutée avec un mec, Kyle, qui était "super sympa et intéressant" (je cite ça de mon journal intime de l'époque que je viens de re-ouvrir). Physiquement il était pas très beau, mais j'aimais beaucoup discuter avec lui. Je ne cherchais pas à me mettre en couple comme je venais d'avoir ma rupture douloureuse. Et Kyle non plus car il n'avait pas le temps, il avait déjà fini Science-po , et continuait ses études. 

Un jour il m'a proposé qu'on se voit sur Paris, pour boire un café. J'ai acceptée. Il avait 25 ans. 

Ma meilleure amie m'avait accompagné jusqu'à l'arrêt de métro, car elle aussi le jour même allait rencontrer un mec d'adopteunmec (avec qui elle est resté en couple 1 an ). On a vu Kyle arriver. J'ai chuchoté dans l'oreille de ma meilleure amie "Oh mon dieu il a l'air moche. ". En effet , il était mince, très blanc, mais surtout : il portait un sweet a capuche qui ne lui allait pas du tout, il avait même mis la capuche parce qu'il pleuvait. C'était pas beau du tout. Mais bon elle m'a laissé avec lui et je me suis dit qu'il devait être sympa. On s'entendait très bien , on était assez complice. 

Il est devenu mon sexfriend. Au moins 2 fois par semaine j'allais chez lui après les cours. On couchait ensemble, il était plutôt doué, il adorait faire des cunis. Après on aimait bien boire un thé en papotant dans le salon, il apprenait le chinois à la fac et je voulais tenter d'apprendre. Il m'aidait bien pour mes disserts d'histoire géo c'était sympa. 

Tout se passait très bien. On a eu cette relation pendant 1 an. On avait arrêter de coucher ensemble pendant plusieurs mois quand je m'étais remise en couple avec mon ex (celui de la rupture douloureuse) , mais on se voyait toujours pour boire un thé. On allait se balader au parc près de chez lui des fois, puis surtout, j'ai oublier de le mentionné, on fumait des joins. Quand je fumais j'avais ma libido qui augmentait, ça me fait cet effet là sur moi. Il était fou de moi, de mon corps , de mes origines ethniques. 

Il me nourrissait pas beaucoup quand j'étais chez lui. Par exemple il m'avait engueulé quand j'avais mangé le dernier Snikers dans son frigo. Je lui ai reproché et il a fait un effort il m'a invité 1 fois au resto. C'était pas grand chose mais bon ça m'occupait de le voir souvent, sinon je m'ennuyait et je supportais pas de rester seule chez moi comme je vous l'ai déjà dis. 

J'allais le voir même si c'était pour rester que 30 minutes chez lui alors que j'en avais pour 1h aller+retour de trajet. A cet époque j'avais encore une amie, ma meilleure amie. Mais petit à petit même elle je l'ai perdue avec le temps. 

Le 2 septembre ( la veille de la rentrée scolaire en classe de 1ère s ),  je n'avais pas envie de lui du tout , et je lui avais dis qu'en plus j'en avais marre qu'il m'écoutait jamais et qu'il le faisait sans capote. Cela faisait 2 mois que l'on avait rien fait de sexuel ensemble. Il avait tellement envie. Il se frottait à moi , puis je lui disais que je ne voulais pas coucher avec lui. Il a fini par s'énerver puisque je ne cédais pas à ses envies , il m'a tenu de force contre le lit par mes poignets. Je lui ai dis de me lâcher car j'avais mal , il m'a répondu « Pour une fois que c'est toi qui souffre ! » puis il me hurlait dessus « POURQUOI TU ME FAIS CA?? » (sous entendu , pourquoi tu refuses de me satisfaire) et il me disait qu'il souffrait, que il avait trop envie de moi. Il a frotté son sex sur mon ventre , sur ma cuisse. Je gigotais dans tout les sens , je trouvais ça dégueulasse sur le moment , son pré-cum qui me touchais me dégoutait horriblement. Il s'est appuyé plus fort sur moi de tout son poids en me disant «  J'men fou j'vais te violer. ».

( Précision de contexte : Pendant l'année de notre relation, il nous est arrivé de faire des petits jeux avec des menottes, le style méchant etc. Du coup ça peut prêter à confusion. Mais il savait que j'avais pas envie là. Mais il faisait genre qu'il voulait jouer à ça pour me donner envie.) 

Je bougeais dans tout les sens pour qu'il me lâche mais je ne voulais pas le frapper ou le blesser , car pour moi c'était encore une sorte d'ami. Mais il frottait son sexe sur moi , j'avais envie de chialer. Je l'ai poussée super fort avec mes deux bras , il a résister 2minutes (réellement , c'est long) puis il s'est dégagé. Je me suis levée , et j'ai pris une clope. J'ai toujours une horrible envie de fumer quand je vais pas très bien. J'ai fumer en essayant de me remettre les idées au clairs mais je n'y arrivait pas. Il était allongé sur le lit en mode déprimé/souffrant de frustration. Il me disait presque en pleurant que je le faisais trop souffrir. Et qu'il ne me comprenait pas, pourquoi je lui faisais ça. La seule réponse évidente était que je n'avais pas envie , mais il me disait qu'en venant ici dans sa chambre, son lit , j'étais coupable. Je lui ais dis « Tu sais parfois je ne me comprends pas moi même. ».

A un moment, en me gueulant fort dessus , il était très énervé que je refuses de coucher avec lui , il a sortis la boite de capote du placard et me l'a jeté. Dans sa tête il croyait que si il acceptait de mettre une capote j'accepterais sans soucis de coucher avec lui. Je crois qu'on s'est pas bien compris , moi je n'avais pas envie de lui. Aucun rapport avec Capote ou pas Capote , je voulais pas de lui point. Donc il s'était encore plus énerver que je refuses encore , après l'incroyable effort qu'il a fait de Sortir les capotes.

Il m'a enlevé environs 5 fois ma culottes de force , qu'à chaque fois je la remettais et qu'il m'en empêchait. Il me léchait de force dans l'espoir de me donner envie. 

Je voulais pas qu'il soit faché contre moi, je supporte mal qu'on ne m'aime pas, qu'on m'en veuille... 

Je me sentais coupable d'être venue chez lui alors qu'il n'y avait personne , l'appartement vide. C'est comme si j'était coupable de ce qu'il se passait. Une provocation ? Il me disait que par ma faute il souffrait , autant physiquement que mentalement. Que je ne le comprenait pas car j'étais pas un homme. Alors au final j'ai acceptée à ses dernière supplications...

Il s'est mis sur moi en m'écartant les cuisses et m'a pénétrer le plus vite possible, mon cerveau s'était déjà déconnecté de la réalité, je ne sentais plus rien, comme si j'étais ailleurs. Je lui disais quand même d'arrêter pendant qu'il me pénétrait en mettant des coups trop fort, ça me faisait mal , même très mal au ventre. Mais il me disait "Attend ..attend.. c'est bientot fini.. ca vient... bientôt" et il faisait durer son plaisir.  Jusqu'à ce qu'il jouisse en 5minutes, ces quelques minutes m'ont parus être des heures.

Il est ensuite allé se laver dans la douche, en me laissant là comme une conne. Je me suis rhabillé en vitesse , j'ai pleurée lorsque j'étais accroupie sur le plancher de sa chambre en remettant mes chaussettes. J'ai sécher mes larmes , j'ai pris mon sac, et je me suis dirigée vers la porte de sortie. Pile à ce moment il sort de la douche. Il me dit « Tu fais quoi ?! » . A ce moment je gardes la tête haute , et je lui réponds «  Je pars. Bye. »

Il me retient par le bras , en me gueulant dessus « Quoi ?! T'es sérieuses tu prends même pas un thé ?? » Dans ma tête je me suis dis « Putain il se fou de ma gueule... Prendre un thé avec lui est la dernière chose que j'ai envie de faire. »

Puis je suis partis en commençant à descendre les escaliers. Il continuait de me dire «  T'es sérieuse ?? tu pars comme ça comme une voleuse ?? »

J'ai continué mon chemin , et j'ai pleurée dans le métro. Je me sentais tellement mal à l'aise. Je m'étais faite baiser alors que j'avais pas envie . « Je suis une pute , une salope , une trainée, une fille facile » voilà tout ce que je me disais sans cesse. Je me sentais juste trop mal. 

Ce soir là j'étais un peu en retard à la maison mais personne n'a remarquée. Maman m'a accueillie avec un «  Ca va ? ^^ » , c'est plutot une bonne chose , d'habitude elle me demande rien ; J'ai alors fais mon beau sourire en répondant «  Ouai :) Tranquille j'ai passée une bonne journée ! »

J'ai courue jusqu'à la douche, je me suis laver pour enlever la transpiration et les choses en rapport avec Kyle.

Ce soir là , j'ai beaucoup pleurée.

 

Et par message Raham a capté que quelques chose n'allait pas. Il m'a fait parler , et je lui ais presque tout dis (en évitant les détails trop dégoutant). Il avait envie d'aller tuer Kyle , et me rassurait , me disant que je n'avais rien fais , et que Kyle m'avait « violé » (Ce qui n'était pas trop le cas vu que j'avais accepter). Puis il m'a dit de passer le voir demain pour qu'on en parle face à face.

Je suis donc allée chez Raham le 3Septembre le jour de la rentrée, en me forçant un peu. Car j'avais pas très envie de revoir un homme que je crois être mon ami et qui au final me fait pleurer.

Il m'a prise dans ses bras et m'a dit plein de chose , il m'a répété que je n'étais pas une pute , que j'était une fille bien , que je n'étais pas coupable ...etc

 

Enfin voilà , Raham m'a beaucoup aidée , il m'a soutenue.

Depuis la rentrée de classe de première, on se voyait tout les vendredi. Car je finissais les cours à 11h30.

Mais il m'arrivait par moment de repensé à certain moment de la scène avec Kyle et ça me dégoutais totalement et je voulais repousser Raham de toute mes forces, mais je me retenais car je me dis qu'il n'y était pour rien et qu'il m'a beaucoup aidé, donc pour lui je devais faire l'effort de me retenir. Donc j 'essayais de me concentrer pour oublier. Et de me concentrer sur les moments présents que je vivais avec Raham, qui prennait soin de moi.

Je parle au passé mais ce problème est toujours présent. J'ai eu ce type de réaction et de crise d'angoisse, de peur, avec presque tous les hommes que j'ai connue. Dans ma tête j'ai des flashs de ce qui s'est passé et je me sens trop mal. Mais grâce a Flynn mon chéri ça va de mieux en mieux je n'en ai presque plus.

Mes visions se mélange, parfois j'ai des flashs horrible qui mélange à la fois cette horrible journée où j'étais pas consentante, mais aussi des images de chose qui se sont passé lorsque tout allait bien et que j'étais consentante. Par exemple un jour il y a longtemps, lorsqu'il jouait a me mettre les menottes, il m'avait mis un coussin sur la tête pour me les mettres "de force" , il m'étouffait avec le coussin. Du coup comme cette vision se mélange avec le reste ça empire les choses. Alors qu'à la base c'était pas dans la même journée ça. C'est compliqué. 

 

Au début j'avais une expression de visage tellement effrayé quand Raham se frottait à moi , qu'il comprenait tout de suite. Il faudra que je vous raconte mes histoires avec Raham, vous ne le connaissez pas encore. Revenons sur le sujet Kyle. 

Après ce qu'il m'avait fait, il a fini par comprendre quelques jours plutard que je prenais ce qu'il m'avait fait pour un viol. Il a compris seulement quelques jours plutard que je ne plaisantais pas et que je ne voulais plus le revoir. Il a d'abord commencé par me mettre de la culpabilité sur moi, il me disait que c'était de ma faute car j'étais venue chez lui et que je m'étais posée dans son lit en sous vêtements (il y a les règles du lits : Interdit de se mettre sur le lit avec ses vêtements qui ont touché le métro parce que c'est dégueu. Chez moi aussi j'applique cette règle mais seulement concernant le pantalon car je trouve ça dégueu de mettre dans mes draps un pantalon qui a touché le métro). Puis il me disait que il jouait et qu'il faisait le violent pour jouer. 

Ensuite plutard il jouait la carte du "Pardonne moi !! Je suis vraiment désolé Charlie !! Je me sens coupable !!" 

Il changeait de stratégie, et moi j'étais pas bien dans tout les cas. 

1 an après j'ai acceptée de le revoir, en espérant pouvoir pardonner ou bien effacer cette histoire de ma tête. On s'est rejoint dans un parc. On s'est assis sur l'herbe. Il était comme avant. Il a roulé un join, on a un peu discuté. Il m'a dit qu'il avait vu d'autres filles , ainsi il leur avait raconté notre histoire et leur disait en mode caliméro qu'il se sentait coupable et il minimisait sa faute. Elles le comprenait donc d'après lui et était de son côté. 

J'avais déjà envie de le frapper avec ses conneries qu'il pouvait dire. Du coup j'ai voulu lui prendre le join qu'il avait dans sa main depuis tout a l'heure (il m'en avait toujours pas passé), pour me détendre et ramolir mon cerveau. Il a esquivé et m'a fait comprendre que c'était malpolie de vouloir lui arracher des mains. Comment il peut se permettre ça ? Avec tous les problèmes émotionels qu'il m'a causé il a aucun droit. 

Un pote l'a appelé au téléphone, il lui disait de venir l'aider pour son déménagement. Il m'a laissé là comme une conne une fois de plus. Je lui ai dit "T'es sérieux ?! après tous ce que tu m'as fait tu te casse comme ça ??". J'étais tellement vexée qu'un pote à lui passe avant moi alors que il me doit tellement.

Mais bon ça m'a pas aidé du coup de le voir. J'ai juste pu contasté que c'était toujours un e*******. Il ne mérite pas d'avoir des potes ou de petites copines. 

J'essaye de me calmer. Relativisons : Ma vie est cool j'ai un chéri parfait, une famille vivante, mon bac S, le soleil. Je ne devrais plus penser à ça, ça ne me fait que du mal.  

 

Charlie

 

Commenter cet article